«Yo pa kapab ankò», un texte qui met sur le feu des projecteurs la réalité des enfants des rues

«Yo pa kapab ankò», la nouvelle vidéoclip de l’artiste Cadilac en collaboration avec le jeune artiste Buteau Jean Garmel. Une chanson qui met sur le feu des projecteurs la réalité auquel vit les enfants des rues. Seulement quatre jours depuis sa sortie, la composition a déjà recueilli plus de 500 000 visionnement sur Youtube.
YO PA KAPAB ANKO

K-dilac qui veut se démarquer aux artistes s’adonnant à produire exclusivement des textes sensuels a offert« yo pa kapab ankò». Un texte engagé qui décrit la réalité des enfants des rues communément appelé «grapyay». Les morceaux chantés par le jeune artiste Buteau Jean Garmel reflètent purement la vrai vie de ces enfants dont leur domicile se trouve à travers les chaussées.

«Mwen se Yon timoun nan lari a k ap cheche lavi. Pyès moun pa voye je gide m k ap pase mati. Lapli mouye m Jodi, soley seche m demen. Mwen vle vin dwat men si gen yon moun mizè vle devye m se mwen», un extrait de la vidéo marquant la rentrée du jeune Buteau Jean Garmel.
.
En effet, «Yo pa kapab ankò» est un texte suscitant beaucoup d’émotions par lequel les consciences des autorités devraient être sortie de sa léthargie. Car c’est une composition qui renvoie un message aux autorités concernées à prendre en charge ces enfants qui sont livrés à eux-mêmes, ne savent pas à quel saint se vouer. Comme disait B-Garmel, « yo granmoun tou piti». À la voix de l’artiste, ces enfants dont leur demeure se trouve au niveau des pavés ou sur une galerie ne peuvent prendre le chemin de l’école. Ils sont parfois vue de mauvais oeils par la société, méprisés et rejetés.

C’est un texte qui tire la sonnette d’alarme aux autorités à se responsabiliser en faveur de ces enfants avant qu’il ne soit pas trop tard. Car la délinquance juvénile, la gangsterisation sont une bonne partie les produits de ces enfants qui ont été dépourvus de tout et délaissés par tout.

Par ailleurs, cette composition a confirmé une fois de plus le talent du jeune Buteau Jean Garmel. Ce jeune de 9 ans d’âge à l’époque a remporté le premier prix de la première édition du concours de chants « Noël Caraïbes» en 2017.

Kerline Jean-Paul

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.