Aller à la barre d’outils

Violence à la troisième circonscription de Port-au-Prince, Aproch-Haïti hausse le ton et accuse les autorités

 

Quelques jours après la dernière sortie publique du député Printemps Bélizaire pour critiquer le mutisme du pouvoir central par rapport aux derniers actes de violence perpétrés dans la troisième circonscription de Port-au-Prince où des citoyens sont tombés et blessés par balles des bandits, Aproch-Haïti sort ses griffes cette semaine pour faire extérioriser ses vifs mécontentements.

 

En l’espace de quelques jours, médecins, politiciens, policiers et autres ont été attaqués par des individus armés non identifiés à la troisième circonscription de Port-au-Prince. Face à cette situation, l’Aproch-Haïti, une structure qui se trouvant à la troisième circonscription de Port-au-Prince dans une courte note portant les signatures de Pédrica Saint-Jean et Francisco Merant, a écrit pour faire valoir ses principales préoccupations ayant rapport aux derniers événements qui se sont succédé et qui ont conduit les citoyens de la troisième à vivre dans une situation catastrophique.

“Nou menm manb Aproch-Haïti ki nan twazyèm sikonskripsyon an, nou deside soti nan silans nou pou nou kondane ak rele Amwey pou tout vye zak kriminèl kap pase nan kominote a, nou soti nan silans nou pou sa ki pa ka pale yo, pou sa ki pè pale yo. Moun pa ka kontinye viv konsa.”, a écrit les responsables de cette organisation qui estiment que cette commune est devenue presqu’invivable avec la prolifération des bandes armées.
“Matisan se yon kote moun dwe viv tankou tout kote, moun ki mouri yo ak sak blese yo pi fò abite Fontamara, sa vle di pitit twazyèm ap tonbe anba bal pwop frè yo. Aproch – Haiti ap mande kote sa prale, 3ème sikonskripsyon tounen yon zò’n kanibal kote moun ap manje moun, moun ap boule moun, moun ap touye moun”, poursuit l’Aproch-Haïti.

 

Les responsables de l’Aproch-Haïti ont fait appel aux autorités de l’État concernées de prendre leurs responsabilités face à cette situation jugée inacceptable pour permettre à une reprise normale de la vie à la troisième circonscription de Port-au-Prince. Cependant, ils croient dur comme fer que l’ensemble des organisations de défense des droits humains, l’église et d’autres institutions du pays doivent se joindre ensemble pour crier au secours à la population de la troisième circonscription de Port-au-Prince.

 

“Aproch – Haïti ap mande ak tout òganizasyon ki di ap batay pou dwa moun ak asosyasyon, legliz: katolik kou pwotestan, vodouyzan, leve kanpe pou nou di ase paske twop san koule.”, clame l’Aproch-Haïti qui par la même invite tous les citoyens de la troisième à se joindre tous les jours aux alentours de midi dans un ténèbre en signe de protestation.

 

“Aproch-Haiti invite tout popilasyon an bat teneb chak jou a midi, si otorite yo ta deside bliye nou, e lage nou pou nou mouri , poun fè yo konnen nou égziste, nou vle viv, nou mande sekirite, nou vle viv an pè”, redoute cette structure.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :