Le septième art à une nouvelle vitrine en Haïti. Désormais, “Sine Nouvèl” décide d’endosser ce projet. C’est la 3ème année consécutive qu’Haiti accueille le festival Nouvelles Vues.
Une pléiade d’invités d’honneur en provenance de la Guadeloupe , de la République Dominicaine sont attendus à cette 3ème édition cette année.《Ils seront nombreux, nous citons notamment ; le réalisateur Jean Jean qui évolue en territoire voisin, cette année nous mettons l’emphase sur le cinéma en République Dominicaine c’est ce qui explique d’ailleurs que nos choix sont portés sur lui》, indique le responsable de programmation du festival , Wood-Jerry Gabriel. Des tables rondes, des projections de films seront au menu de l’ouverture du festival le 22 mai prochain. ”Dans le peau de Viviane Gauthier” est l’un des titres qui sera projeté en la circonstance .

La qualité de production cinématographique en Haïti, une préoccupation pour les responsables du festival

Cela remonte à plusieurs années que les cinéphiles haïtiens n’ont pas visualisé un film dans une salle de cinéma en bon et du forme. Que ce soit Rex Théâtre, Paramount, Imperial etc… toutes sont fermées depuis des lustres. 《Nous autres au niveau de l’équipe de Sine Nouvèl, nous sommes préoccupés au plus haut niveau par cette situation, pour dire halte-là, nous avons mis sur pied cet outil 《Festival Nouvelles Vues, NLR 》pour exprimer nos déboires et contraindre les autorités du ministère de la culture à offrir mieux à la jeunesse haïtienne.

La fokal, l’Institut Français, devant les vestiges du Rex Théâtre au champs de Mars, Rèv Ciné à Pétion-ville , Ciné Triomphe à Port-au-Prince sont entre autres sites qui seront le théâtre d’évènements dans le cadre de ce festival “militant”.

Absence de loi réglementaire, Nouvelles Vues s’active

Le 7ème art a fait son apparition en Haïti le 14 décembre 1899, lors d’une première projection au théâtre du Petit Séminaire Collège Saint-Martial. Et depuis ; de Rassoul Labuchin à Richard Sénécal, de Arnold Antonin et Jean Gardy Bien-aimé, de Bob Lemoine à Rachelle Magloire, aucune loi réglementaire sur le cinéma n’a été élaboré par les 50 législatures qui se sont succédées au parlement. Le secteur fonctionne dans l’informalité. Le ministère de la culture répond aux abonnés absents. Aucune politique publique n’est établi pour régulariser le cinéma. 《Nous sommes conscient qu’il s’agira d’un travail de longue haleine. C’est la raison pour laquelle nous entamons une démarche sur deux terrains. A la fois un travail de documentation et d’information, nous profitons de cet espace pour recommander aux parlementaires de la 50ème législature de prendre des dispositions adéquates pour légiférer sur la réglementation du cinéma Haïtien》, fait remarquer  Wood-Jerry Gabriel.

Du 22 au 26 Mai 2019, jeunes , moins jeunes et adultes, vous êtes attendus sur les sites sus-mentionés pour se régaler dans des films les uns plus inspirant que les autres.

 

Banacheca Pierre

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.