Alors qu’il s’apprête à se présenter aux élections présidentielles américaines de 2020 pour un second mandat à la tête du bureau ovale, le président américain, Donald Trump, a annoncé avoir mis fin aux services de son conseiller à la sécurité nationale, John Bolton ce lundi soir.

Quelques jours après avoir vu l’octroyer un montant de 3.6 milliard de dollars américains pour la construction du mur reliant les lignes frontalières entre les États-Unis et le Mexique, le président américain, Donald Trump, a pris cette décision par rapport à de nombreuses informations relatives au dossier du conflit Iranien.

« J’ai informé John Bolton hier soir que nous n’avions plus besoin de ses services au sein de la Maison Blanche, a lâché le président des États-Unis. J’étais en désaccord avec nombre de ses suggestions, tout comme d’autres personnes dans l’administration, et j’ai donc demandé sa démission à John, qu’il m’a donné ce matin. », a poursuivi le chef de l’État américain qui a affirmé que son conseiller à la sécurité nationale aurait voulu entrainer la nation étoilée dans une nouvelle guerre.

De son côté, le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton a préféré parler d’une décision volontaire où il a choisi délibérément de remettre sa démission en lieu et place d’évoquer un licenciement.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.