Publicités
La Redaction 31 mai 2018

En Floride, Yvonne Mason, professeure d’anglais à la retraite, a reçu une lettre de la part du président des Etats-Unis. Truffée de fautes de grammaire, la sexagénaire en a profité pour donner une leçon à Donald Trump. Elle a corrigé les fautes et a renvoyé la lettre à la Maison Blanche.



Yvonne Mason avait contacté le président des Etats-Unis pour lui demander de venir rencontrer la famille d’une des victimes de la fusillade du lycée de Parkland, qui a fait 17 morts en février dernier.


« Une lettre très mal écrite »
Le président des Etats-Unis lui a répondu dans une lettre datée du 3 mai et signée de sa main. L’ancienne professeure d’anglais n’a naturellement pas pu s’empêcher de corriger les nombreuses fautes de grammaire effectuées par Donald Trump. Elle lui a ensuite renvoyé la lettre corrigée, avant de la partager sur son compte Facebook, pour le plus grand bonheur des internautes. Interrogée par le New York Times, elle s’est justifiée : «C’était une lettre très mal écrite. Je ne supporte pas quand c’est mal écrit. Si quelqu’un est capable de faire mieux, il doit faire mieux» a-t-elle affirmé.

En guise de commentaire général, Yvonne Mason demande avec humour au président : «Avez-vous essayé la correction automatique ?».

Le post de la sexagénaire est rapidement devenu viral sur les réseaux sociaux. Les internautes ont trouvé une nouvelle raison de rire du président des Etats-Unis, qui n’en finit pas de surprendre.

 

S/MetroTime

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils