Publicités
La Redaction 2 avril 2018

 

Une jeune mère normande âgée de 27 ans, Samantha écopé de deux mois de prison avec sursis pour avoir créé et écoulé des copies grossières de faux billets.

Surnommé “Cézanne de la fausse monnaie” dans les années 60. Ce n’était pas vraiment un travail digne de Bojarski ,Samantha, une jeune Normande âgée de 27 ans, elle a été condamnée la semaine dernière à deux mois de prison avec sursis après qu’elle avait confectionné et mis en circulation de faux billets fabriqués avec une vulgaire imprimante.
La jeune mère, qui est en difficulté financière, ne s’est pas compliqué la tâche. Avec du simple papier A4 qu’elle a utilisé et son imprimante bas de gamme pour créer des faux billets de 5, 10 et 20 euros.
Fin 2016, l’apprenti faussaire tente d’écouler ses créations à Manneville-la-Goupil (Seine-Maritime), à Bretteville-du-Grand-Caux, au Havre ou encore Saint-Valery-en-Caux… Par mesure de prudence elle a acheté de petits articles, comme un vêtement bon marché, une bouteille ou encore une cartouche d’encre.
Deux commerçants ont du porté plainte
Ces deux commerçants vigilants remarquent la piètre qualité des imitations de billets. Ils ont noté la plaque minéralogique de Samantha et portent plainte. Le véhicule appartient à son compagnon. Mais les enquêteurs parviennent à localiser le domicile de la jeune femme. Chez elle, ils découvrent les mauvaises copies de billets, le papier en format A4, l’imprimante et un cutter.

Par Robinson,JEROME
jeromerobinson64@gmail.com
Twitter @patriotes86

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils