Publicités
Francky Belfort 7 août 2018

À l’appel de plusieurs organisations de la société civile, du secteur des droits humains, supporté par des groupements et regroupements politique une marche pacifique s’est organisée ce mardi 07 août 2018 à Port-au-Prince, pour dénoncer la corruption qui gangrène l’appareil de l’état.

 

Munis de pancartes sur lesquelles sont inscrites des slogans, La marche a laissé la place Dessalines pour parcourir diverses rues de la capitale.
Cette marche vise à dire non à la corruption qui règne au sein de nos institutions, de l’avis de Gédéon Jean l’un des organisateurs, il en appelle à la suppression purement et simplement de tous les privilèges et avantages sociaux accordés aux grands commis de l’État en particulier les parlementaires.

 

Sur tout le parcours, les participants de la marche ont lancé des propos hostiles à l’endroit du chef de l’État Jovenel Moïse qui, selon eux, symbolise la corruption, l’injustice sociale. Ils demandent à la justice de sévir contre tous ceux qui ont dilapidé le fond petrocaribe.

 

L’ancien premier ministre Jacques Edouard Alexis, également présent à cette marche a salué l’initiative, Il critique le comportement du président de la république qui ne fait rien pour combattre la corruption. Selon lui, tous les secteurs, particulièrement les universitaires doivent se lever, soulignant que la lutte contre la corruption est une nécessité.

 

Cette marche contre la corruption est une deuxième organisée sous l’ère de Jovenel Moïse, rappellant qu’une première a été organisé en décembre 2017, sous l’initiative du collectif 4 décembre.

 

Francky Belfort

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils