Publicités
Robinson Jerome 29 novembre 2018

 

Un responsable judiciaire a déclaré que l’homme avait été arrêté dimanche dans le cadre d’une enquête ouverte depuis mars pour “collecte et transmission d’informations à une puissance étrangère susceptible de nuire aux intérêts fondamentaux de la nation”. L’agence de renseignement nationale française DGSI mène l’enquête.

 

Un responsable de la sécurité a confirmé qu’il s’agissait d’un employé du Sénat, Benoit Quennedey, soupçonné d’espionnage pour le compte de la Corée du Nord.

 

Les deux responsables n’étaient pas autorisés à être nommés publiquement et discutaient de la question délicate. Le Sénat ne ferait aucun commentaire.

 

La maison d’édition Delga indique sur son site Web que Quennedey s’est rendu dans les Corées en tant que président de l’Association d’amitié franco-coréenne et a écrit un livre et des essais sur la Corée du Nord. Sa passion pour le pays date de ses années d’études, à Sciences Po puis à l’ENA, dans les années 90. Le bloc communiste s’est effondré ; la dynastie des Kim non seulement reste solidement attachée au pouvoir, et ce malgré une terrible famine, mais elle défie les Etats-Unis, notamment en développant sa dissuasion nucléaire. Et il est évident à ses yeux qu’elle est, du fait de la propagande des États-Unis , incomprise du monde extérieur. Il s’est rendu huit fois dans le pays, dont la dernière en septembre pour les 70 ans de la fondation du régime.

 

Robinson, JEROME

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils