Un défenseur des droits humains qualifie “d’humiliation” la révocation de Gassant

Publicités

Intervenu sous les ondes de la radio Méga ce vendredi matin pour parler de la situation actuelle du pays, le directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains(RNDDH), Pierre Espérance n’est pas étonné du licenciement prématuré de Me Claudy Gassant à la tête de l’Unité de Lutte Contre la Corruption(ULCC) par le président Jovenel Moïse.

Selon lui qui a toujours été critique envers le régime Tèt Kale, la révocation de Me Claudy Gassant était presentie en raison de l’intolérance du chef de l’État haïtien Jovenel Moïse qui n’a jamais admis des critiques depuis son ascension au palais national.

“Ce qui arrive à Me Claudy Gassant était prévisible. C’est une drôle humiliation. Accepté de devenir Directeur Général de l’ULCC sous le règne de Jovenel Moïse alors qu’il l’avait traité de corrupteur a donné le sentiment que ça allait être arrivé. C’est un président rancunier qui n’a jamais accepté des critiques.”, a déploré le directeur exécutif du RNDDH.

Plus loin, Pierre Espérance a critiqué la façon dont Me Gassant a accepté de travailler à la tête de l’Unité de Lutte Contre la Corruption, un poste pour lequel il a mené toute une campagne à la radio.

Rappelons que Claudy Gassant a été révoqué, remplacé immédiatement par le citoyen Rockfeller à travers un arrêté publié mercredi dernier au journal officiel Le Moniteur

RICHEMOND Johnson

Publicités