Dans le cadre d’un conflit terrien opposant deux camps à Carriès dans le département de l’ouest du pays, deux citoyens ont trouvé la mort ce lundi 13 Août 2019, a informé Rosemila Petit-Frère, la mairesse de la commune d’Arcahaïe.

 

Cet incident qui a coûté la vie de ces deux individus dont l’un est décapité, survient quelques jours après la reprise timide des conflits terriens à Carriès.

 

Réagissant à la suite de cet événement malheureux, Rosemila Petit-Frère, l’édile de la cité du drapeau a déclaré que la partie qui s’est réclamée propriétaire du morceau de terre pour qui ils ont été mis en face, n’est pas en mesure d’établir leurs titres de propriété.

 

Par ailleurs, la première citoyenne de la ville archeloise s’en prend vivement à un juge d’instruction qui à sa manière, a décidé d’annuler plus d’une vingtaine de mandats d’amener qui avaient décerné à l’encontre de certains individus qui voudraient s’emparer illégalement de cette portions de terre.

 

Selon les précisions apportées par la présidente du conseil municipal de la commune d’Arcahaie, la portions de terre réclamée est la propriété de l’État haïtien d’après les informations qui lui ont fournies par la Direction Générale des Impôts(DGI).

 

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.