Publicités
Richmond Johnson 28 juin 2019
Photo d’illustration pour l’article

Au cours d’une attaque nocturne orchestrée ce mercredi dans la commune de Grand Goâve, plusieurs bureaux de l’État ont été flambés par les feux des individus non identifiés qui voulaient incendier les locaux de ces institutions publiques.

Dans le cadre d’une série de luttes revendicatives sans relâche pour exiger le départ du président Jovenel Moïse dans l’ouest du pays, trois bureaux de l’administration publique dont la Mairie, l’Électricité d’Haïti et la Direction Générale des Impôts ont failli partir en fumée à Grand Gôave avant-hier mercredi soir où très peu de dégâts ont été recensés par la police locale.

Réagissant au micro d’une station de radio de la capitale, l’un des maires ascenseurs du conseil municipal de la commune de Grand Gôave a attribué cet acte qu’il qualifie de criminel à des individus qu’il s’associe à l’opposition politique qui selon lui, se seraient fâchés contre la présence de Jovenel Moïse à la présidence d’Haïti. Profitant pour confirmer l’arrestation d’un des suspects qui seraient impliqués dans ce qui s’était passé dans la nuit du mercredi à jeudi.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils