Publicités
La Redaction 25 septembre 2018

 

L’avocat traité dans le texte est le fruit de l’avocatier. Dans le texte, le terme “Avocats immatures” fait référence aux “femmes immatures” et aux fillettes.

 

Petites ou grosses, toutes les femmes sont des avocats. Comme les avocats immatures ne sont pas appétissants, il en est pareil pour les femmes immatures. Si, à cause de la faim, on mange des avocats immatures, on devrait s’attendre à une intolérance digestive comme des diarrhées, des vomissements dans la plupart des cas; eh bien, si on tranche des femmes immatures, on devrait s’attendre à ce que la justice, la morale, sa conscience fassent leur intervention. Comme les avocats sont de différentes tailles, c’est pareil chez les femmes. Comme certains avocats sont devenus mûrs par la fatigue et non par la maturité, certaines femmes se font trancher non pas parce qu’elles sont mûres mais à cause de certaines situations délicates comme la misère, folie, etc… Comme les avocats ont un noyau, les femmes ont une matrice. Comme on tranche les avocats, on tranche les femmes. Comme on tranche soigneusement certains avocats pour ne pas cicatriser leur noyau, il en est de même pour certaines femmes. Mais comme leur noyau n’a pas toujours la même grosseur, eh bien, certaines femmes ont le col de l’utérus bas, c’est-à-dire comme on fait attention avec le couteau dans le cas des avocats ayant un gros noyau, on fait attention avec le manche dans le cas des femmes qui ont le col de l’utérus bas.

 

La chair de certains avocats est épaisse et raide alors que celle de certains d’autres est fine et très savoureuse; la même chose se voit chez les femmes : certaines femmes ont un gros mont de venus, alors que certaines d’autres n’ont presque rien du tout et certaines femmes sont plus douces que certaines d’autres. Certains avocats ont une peau très fine et sont très souples pendant que certains d’autres ont une peau très raide, c’est la même chose chez les femmes. Certains avocats font du bruit quand on les secoue, eh bien, certaines femmes sont très agitantes quand on les emmerde. Comme les avocats n’ont pas toujours une chair de même épaisseur, tous les vagins ne sont pas non plus de la même grosseur. Comme la chair de certains avocats est sèche, eh bien, certaine femme ne lubrifie tellement pas que l’on aurait besoin des lubrifiants pour pouvoir les trancher. Comme on presse les avocats pour voir s’ils sont vraiment mûrs, on presse surtout les fesses des femmes pour voir leur dimension. C’est après avoir tranché les avocats que l’on peut dire s’ils sont bons ou pas tout comme pour les femmes. Certains avocats ont un goût désagréable même s’ils sont mûrs et, la même chose est remarquable chez les femmes. Parfois, on tranche les avocats avec un couteau comme l’homme tranche les femmes avec son manche. Voyez, toutes les femmes sont des avocats. Et ceci, tout cela n’en est qu’un résumé.

 

SULLY JÉVELT

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils