Publicités
Auguste Herve 20 juin 2018

 

Réduite à dix après l’expulsion de Carlos Sanchez dès la 3e minute de jeu pour une main volontaire dans la surface, la Colombie s’es inclinée face au Japon ce mardi pour son entrée en lice dans la Coupe du monde 2018.

 

Dans les compositions de départ, Pekerman le sélectionneur des Cafeteros (Colombie) aligne un 4-2-3-1 sans James Rodriguez mais avec Falcao en pointe de l’attaque.

Le match débute et dès la 3eminutes de jeu. Carlos Sanchez veut empêcher Kagawa de marquer dans le but vide et se sacrifie en réalisant une parade digne d’un gardien de Handball. Résultat ? Carton rouge direct et penalty confirmé par ce même Kagawa.

 

Avec un joueur de champ en moins, la Colombie à tout de même tenté de créer du jeu en essayant de trouver Falcao dans la profondeur. Sans succès. Ils ont eu du mal à exprimer leur jeu offensif qui avait impressionné à la dernière coupe du monde. À l’image de Cuadrado qui a été dans l’incapacité de se projeter ou de provoquer la défense adverse.

 

La rentrée de James en deuxième mi-temps n’a pas changé la physionomie du match. Malgré quelques bonnes passes à l’intérieur de la défense japonaise pour trouver Falcao ou encore des frappes contrées, le joueur s’est éteint petit a petit.

Le magnifique coup-franc égalisateur de Quintero n’a pas permis au cafeteros d’exploser en deuxième période. Ce but est plus anecdotique que décisif.

Le Japon a parfaitement géré cette supériorité numérique. Moins bon techniquement que les colombiens ils ont joué la carte de la possession et ont su canaliser les offensives colombiennes. En deuxième mi-temps, le Japon a fait tourner le ballon et s’est procuré des occasions sur coup de pieds arrêtés ou les colombiens n’étaient pas à l’aise. A la 72eminutes, le Japonais Yuya Osako inscrit le but de la victoire d’une tête sur corner… La Colombie ne reviendra pas.

 

POURQUOI ? Pourquoi prendre un carton rouge bêtement qui condamne son équipe à la défaite ? Certains feront la comparaison avec Suarez en quart de finale contre le Ghana en 2010. Cependant l’intervention de l’attaquant uruguayens se fait à la fin match. Cette intervention a arrêté le jeu ce qui fait monter la pression à Gyan qui rate le penalty décisif. Dans ce cas présent, Sanchez intervient de la main au début du match. Une idée stupide qui met en péril son équipe surtout quand on voit le niveau du groupe.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils