Aller à la barre d’outils

Sur Twitter, Trump relaie un photomontage montrant Obama et les Clinton en prison

À chaque matinée ou presque, sa volée de tweets : Donald Trump relayé  sur son réseau social de prédilection une série de messages virulents visant le procureur spécial Robert Mueller, Barack Obama ou les Clinton.

 

Le président des Etats-Unis  a une nouvelle fois utilisé Twitter pour s’en prendre à Robert Mueller, chargé de l’enquête russe qui empoisonne le mandat du républicain. Il a relayé un photomontage où l’on peut apercevoir Mueller derrière les barreaux, avec plusieurs personnalités démocrates. On y reconnaît Barack Obama, Bill et Hillary Clinton ou encore James Comey.

Une reprise des tweets d’un « compte fan »
Ce terme est d’ailleurs couramment utilisé par le président Donald Trump  pour qualifier l’enquête de Robert Mueller sur notamment une possible collusion entre Moscou et son équipe de campagne en 2016.Donald Trump a ensuite retweeté une série de quatre messages émanant d’un compte, « The Trump Train », se présentant comme « fan » de lui.

L’un d’entre eux était un photomontage représentant de nombreuses personnalités démocrates, ou cibles de l’hostilité régulière de M. Trump, derrière les barreaux.
Le montage est accompagné d’une légende : “Maintenant qu’il est prouvé que la collusion avec la Russie est un mensonge, quand est-ce que commencent les procès pour trahison?”. Donald Trump a également relayé des tweets de ce compte visant le constructeur automobile des États-Unis  General Motors qui a annoncé lundi un plan social, les immigrés clandestins et la chaîne de télévision CNN.

 

«Le Gang de Démocrates Furieux de Mueller demande brutalement aux témoins de mentir sur les faits», a-t-il écrit, avant d’ajouter: «C’est une nouvelle ère Joseph McCarthy», en référence à l’ancien sénateur républicain qui avait lancé dans les années 1950 une campagne visant toute personne soupçonnée d’être communiste ou d’éprouver des sympathies pour le régime embrassé par Moscou, la «chasse aux sorcières».

Robinson, JEROME

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :