Publicités
Richmond Johnson 13 novembre 2018

300 détenus sur les 4 mille incarcérés à la prison civile de Port-au-Prince ont refusé de retourner dans leur cellule hier après-midi. Ils protestent contre le non-respect de leur droit de se faire assister par un avocat en raison de la grève qui paralyse le fonctionnement du tribunal de première instance.

Les geôliers du pénitencier national ont eu fort à faire pour maitriser un groupe de 300 détenus qui ont déclenché un soulèvement le lundi 12 novembre dans après-midi.

Le directeur de l’Administration pénitentiaire, Noel Charles Nazaire a fait appel aux unités spécialisé de la PNH en vue de reprendre le control de la situation. « Il ne s’agit pas du premier mouvement des prisonniers depuis le 17 octobre dernier », selon le directeur de la DAP. Noel Charles Nazaire dit croire que ce soulèvement a un certain rapport aux mouvements de protestation annoncées pour le 18 novembre prochain.

La direction de l’Administration Pénitentiaire a dû faire appel aux unités spécialisées de la PNH pour forcer les protestataires à regagner leurs cellules.

Après l’intervention des forces de l’ordre , le calme est revenu et les prisonniers sont retournés à leurs cellules respectives au pénitencier national.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils