Aller à la barre d’outils

Sécurité : de mai jusqu’au mois de juillet, la DCPJ a procédé à l’arrestation de 116 individus

Lors d’une conférence bilan présentée ce jeudi par le porte-parole adjoint de la police nationale d’Haïti, l’inspecteur Garry Desrosiers, 116 personnes ont trouvé leurs arrestations durant la période allant du 1er Mai à 11 juillet 2019, a informé l’inspecteur.

En dépit de nombreuses difficultés font face les policiers haïtiens dans l’exercice de leurs fonctions, la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) a effectué pas mal d’intervention menant à l’appréhension de 116 individus reprochés d’avoir perpétré des actes répréhensibles tournés à l’encontre des lois haïtiennes tels que ; Escroquerie, blanchiment des avoirs, faux en écriture publique et privée, viol sur mineurs, vol à main armée, homicide, tentative d’assassinat, port d’arme illégal.

Pour le porte-parole de la police nationale d’Haïti, l’inspecteur Garry Desrosiers qui avait présenté le bilan des interventions de l’institution policière pour la période du 1er Mai à 11 juillet 2019, 17 cas de viol sur mineurs ont été répertoriés où 23 individus dont 6 mineurs qui se seraient impliqués, ont été appréhendés par la police.

L’inspecteur Garry Desrosiers annonce que la DCPJ lors de ses différentes interventions, arrive à saisir 3 véhicules, 8 armes à feu, 48 munitions et surtout de nombreux billets en gourdes et en dollars.

Par ailleurs, l’institution policière a profité pour faire le point concernant le dossier du massacre de La Saline produit en novembre dernier où elle annonce l’arrestation de 25 individus qui seraient liés à cette affaire. Pour le drame de Carrefour-Feuilles qui a coûté la vie d’au moins d’une dizaine de citoyens, 19 personnes sont pour le moment sous les verrous de la justice haïtienne pour des suites nécessaires.

Pour l’affaire du Photojournaliste Vladjimir Legagneur porté disparu depuis mars 2018, 16 personnes ont trouvé leurs arrestations et des analyses de l’ADN sont encours selon la PNH, pour finir par déterminer si oui oi non que le photojournaliste a été tué.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :