Saurel Jacinthe tourne le dos à Jovenel Moïse pour rejoindre le camp de l’opposition

Frustré, agacé et vexé par le comportement des plus hauts responsables de l’État haïtien, le sénateur de la Grande-Anse, Saurel Jacinthe est monté au créneau ce jeudi après-midi en laissant fâcheusement la salle polyvalent du sénat haïtien où se déroulait la séance de convocation du haut état-major de la Police Nationale d’Haïti pour dénoncer le pouvoir en place et annoncer qu’il s’est désolidarisé officiellement avec l’équipe au pouvoir qu’il traite de gang.

Suite à cette réunion de convocation tenue ce jeudi au sénat de la république sous couvert avec le haut état-major de la police nationale d’Haïti sans la présence des journalistes accrédités dans l’enceinte de la salle des séances, le sénateur Saurel Jacinthe s’insurge et pète le plomb contre la façon dont qu’il a été informé par le DG de la PNH que les responsables de l’État avaient géré l’affaire des dix containers saisis et qui ont été remis à leurs propriétaires.

Pour Saurel Jacinthe qui dit avoir pris le soin pour analyser certaines révélations du DG de la PNH, l’échec de la sécurité nationale est le fruit des connivences du pouvoir en place avec les chefs de gang qui sèment la terreur au sein de la population. Par conséquent, il annonce officiellement qu’il abandonne le navire et annonce son opposition avec le président Jovenel Moïse qu’il pense n’est pas digne pour diriger le pays.

«A partir de certaines révélations faites aujourd’hui par le directeur général de la police nationale d’Haïti, je ne suis plus allié du gouvernement en place. Il y a trop de voleurs et de gangsters qui sont au pouvoir», s’insurge le sénateur Jacinthe, qui affirme avoir appris que les dix containers saisis ont été remis à leurs propriétaires sans aucun suivi légal des instances légalement constitués en raison dit-il, que Michel-Ange Gédéon n’a bénéficié le support d’aucun dirigeant de l’État qui sont en collaboration soutient-il, avec les gangs armés.

Lors de son intervention musclée et incendière dans la presse ce jeudi, l’élu de la Grande-Anse a déclaré que le DG de la PNH dit avoir appelé le président Jovenel Moïse, le premier ministre dès lors Jean Henry Céant, le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince Me Paul Eronce Villard et le responsable de la douane visée concernant ce dossier pour faire constater et vérifier les contenus des 10 containers, tous ont refusé à leur appel. Preuve dit Saurel Jacinthe que les autorités de ce pays ne veulent plus freiner le phénomène de l’insécurité et de la contrebande dans le pays qui torpillent la population haïtienne.

RICHEMOND Johnson

Auteur : Richmond Johnson

Richmond Johnson richmond85@gmail.com Twitter: @richmond85 Tel: 509 3630-4052 / 509 4009-0452

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.