Publicités
Francky Belfort 2 mai 2019
CP: MDE

Le ministre de l’environnement Jouthe Joseph, accompagné de l’ambassadeur du Japon en Haïti Mitsuaki Mizuno et le représentant du PNUD en Haïti Fernando Hiraldo, au cours d’une cérémonie déroulée le mardi 30 avril 2019 dans les locaux du Ministère de l’Environnement (MDE) a procédé au lancement officiel du projet intitulé : << renforcement du système de gestion des déchets solides en Haïti >>

 

Ce projet vise d’une part, à permettre aux municipalités d’adresser la question de la gestion des déchets. D’autre part, à contribuer à l’identification et à la construction des sites de décharges pour l’entreposage des résidus collectés.

 

s’étend sur une durée de cinq ans soit de mars 2018 à mars 2023, pour un montant total de (8,530,967.00 ) dollars américains, ce projet conjoint entre le MDE et le PNUD, financé par le gouvernement japonais concerne dans cette première phase, trois villes du pays dont Ouanaminthe, Jérémie et partiellement Mirebalais.

Dans son intervention, le ministre de l’environnement Jouthe Joseph exhorte les autorités communales concernées à conjuguer leurs efforts afin que ce projet soit une réussite totale.

S’il est convaincu que la gestion des déchets doit être modernisée, Jouthe Joseph admet cependant, qu’adresser cette problématique en Haïti relève une tâche complexe qui nécessite beaucoup de ressources à la fois humaines, matérielles et financières.

<< La problématique de l’insalubrité devienne une urgence pour la république d’Haïti >> a martelé le ministre de l’environnement qui a cité le dernier rapport de la banque mondiale stipulé : << les villes haïtiennes, des actions pour aujourd’hui avec un regard sur demain >> selon lequel, Haïti a un taux de collecte de déchets solides relativement faible par rapport aux autres pays de la région.

Diverses actions entreprises telles que: des campagnes de sensibilisation, ateliers et colloques, la création du SNGRS et la remise des camions compressifs aux diverses mairies témoignent la volonté manifeste de l’équipe gouvernementale d’enrayer la problématique de l’insalubrité dans le pays, affirme Jouthe Joseph.

Il dit toutefois constater une désarticulation entre les actions gouvernementales et celles de la société civile qui se traduit par une crise d’assainissement qui menace les grandes villes du pays et les villes secondaires, ce, dit-il, malgré les efforts du gouvernement.

Aussi, ce projet doit être un facteur déclencheur du processus de modernisation de la gestion des déchets menant à des stratégies permettant d’organiser la collecte, le transport et l’élimination efficace des déchets, se réjouit-il. D’aménager et d’emménager les espaces d’éliminations selon les normes et les règlements techniques et environnementaux ; de recycler et de valoriser les déchets dans une perspective d’économie circulaire et d’amélioration du cadre de vie de la population.

L’ambassadeur du Japon et le représentant résident du PNUD en Haïti, partenaires techniques et financiers du projet, ont de leur côté, exprimé leur satisfaction quant au lancement officiel du projet. Ils renouvellent leur engagement de travailler aux côtés d’Haïti dans le renforcement de la capacité des municipalités autour de la gestion des déchets solides, en définissant une stratégie durable en vue, ont-ils fait savoir d’aider à la protection de l’environnement et faciliter le développement économique.

 

Belfort Francky journaliste
Belfort Francky Rédacteur

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils