Publicités
Peterson Chéry 3 mars 2020

Le président dominicain Danilo Medina a rencontré aujourd’hui des responsables du secteur de la santé. Au menu de cette rencontre: l’évolution du premier cas importé d’Italie de coronavirus dans le pays et les protocoles mis en place pour protéger et prévenir le peuple dominicain. Parmi les personnalités qui ont pris part à cette rencontre d’urgence on peut citer: Gustavo Montalvo, ministre de la présidence
• Lieutenant-général Rubén Darío Paulino Sem, ministre de la défense
• Francisco Javier García, ministre du Tourisme
• Mercedes Rodríguez, directrice de l’assurance maladie nationale (SeNaSa)
• Chanel Rosa, directrice du National Health Service (SNS)
• Enriquillo Matos, directeur du Programme de médicaments essentiels / Centre de soutien logistique (PROMESE-CAL)
• Farah Peña, directrice de l’épidémiologie au ministère de la santé publique
• José Luis Cruz, directeur de la gestion des risques et de l’assistance en cas de catastrophe du ministère de la Santé publique

“Le coronavirus ne circule pas dans le pays. Le diagnostic qui a été établi est un cas de contamination externe, qui arrive importé en République dominicaine”, a déclaré le ministre de la Santé publique, Rafael Sánchez Cárdenas, à l’issue de la rencontre avec le chef d’état.

Le ministre de la Santé publique a exhorté la population à ne pas céder à la panique et ne pas confondre les rumeurs et les informations non officielles.

Concernant le cas détecté chez un citoyen italien de 62 ans, arrivé sans symptômes dans le pays le 22 février puis développé, le ministre de la santé dominicain a déclaré que «nous avons la liste des personnes sur le vol, les points de contact, y compris la personne qui l’a accompagné dans la migration ».

Dans la même veine, la représentante de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) / Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le pays, Alma Morales, qui elle aussi a pris part à cette rencontre de haut niveau a expliqué que les protocoles varient selon qu’il s’agit de cas de transmission locale. ou importé.
“L’Amérique latine a importé des cas”, a-t-il déclaré.

Pour l’heure, le ministère de la Santé publique surveille 36 personnes, qui ont reçu des conseils sur les mesures à prendre pour protéger leurs familles et les communautés où elles vivent. Dans ce contexte, il a appelé les citoyens à ne pas engendrer de panique ni à lier la maladie aux intérêts politiques, à nuire aux relations commerciales et économiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils