Ce lundi 14 janvier 2019 marque la rentrée parlementaire et l’ouverture de la première session ordinaire de l’année législative de la 50 ème législature. À cet effet, le Président de la république Jovenel Moïse s’était rendu au parlement haïtien pour faire l’état de nation, conformément aux prescrits des lois républicaines.

Voici l’intégralité du discours du chef de l’État Jovenel Moïse :

Allocution du Président de la République S.E.M. Jovenel MOISE à l’occasion de la rentrée parlementaire

Ce rendez-vous annuel qui consacre l’ouverture solennelle de la rentrée parlementaire, témoigne de l’irréversibilité et de la pérennité de notre processus démocratique. Comme le veut la Constitution, cet exercice républicain est une excellente occasion de faire état à la Nation des actions publiques,entreprises au nom du peuple, au cours de l’année 2018. C’est aussi l’occasion de lui présenter les perspectives pour l’année 2019.
Tout d’abord, j’aimerais inviter la Nation à une minute de recueillement pour les victimes du tremblement de terre du 6 octobre dernier,qui a endeuillé la Famille nationale, dans les Départements du Nord, du Nord-ouest et de l’Artibonite.
Cette catastrophe a causé des dégâts matériels importants qui ont impacté l’économie nationale. Je saisis aussi l’occasion pour saluer la mémoire des filles et fils du Pays qui ont perdu la vie de manière tragique et révoltante, particulièrement les policiers qui ont fait l’ultime sacrifice dans l’exercice de leurs fonctions au cours de l’année 2018.
Chers concitoyens,
Mesdames, Messieurs,

En cette période décisive pour la Nation, la quatrième et dernière année de la Cinquantième (50ème) Législature, l’occasion m’est offerte de réitérer mon attachement personnel en tant que Chef de l’État, à la démocratie, à la continuité institutionnelle et républicaine, ainsi que notre fidélité aux principes fondateurs de la République d’Haïti que sont la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.
Si l’année 2018 a été caractérisée par des contestations d’ordre économique, politique et social, l’année 2019 doit nous permettre de nous soucier davantage du respect des prescrits constitutionnels, de nous efforcer, dans l’esprit patriotique, de surmonter les crises qui menacent la survie de la Nation. Notre devise, l’Union fait la force, ne doit pas être une simple expression mais un guide pour nos actions quotidiennes.
2019 est l’année des grands rendez-vous républicains. C’est une année historique. Nous devons réaliser des élections crédibles, honnêtes, démocratiques et tranparentes. Pour réaliser ces joutes, mon Administration et le Gouvernement prendront toutes les dispositions nécessaires. C’est une exigence constitutionnelle et républicaine !
De plus, pour répondre aux revendications du peuple, le Gouvernement doit intensifier ses actions avec le sens requis de l’urgence et de la détermination.
Paralèllement, cette année mon Administration entend renforcer son programme de redressement structurel. Nous continuerons à travailler pour rendre l’Etat plus efficace et plus efficient dans sa réponse aux attentes de la population en matière d’infrastructures routières, d’énergie électrique fiable, d’eau et d’assainissement. Les besoins en infrastructures éducatives, en formation professionnelle et ensoins de santé sont criants. Nous devons poursuivre les réformes institutionnelles devant permettre d’améliorer le fonctionnement de l’Etat.

2019, c’est aussi l’année où le parlement devra statuer sur le principe de l’amendement de la Constitution.
Sur le plan économique, nos turbulences politiques ont eu des incidences négatives sur l’industrie nationale, entrenant ainsi un chômage qui tend à perdurer. Aussi, tous et toutes :autorités étatiques, société civile, secteur privé, nous sommes obligés d’entreprendre davantage d’initiatives susceptibles de permettre au pays d’attirer des investissements directs nationaux et étrangers, de créer des emplois et d’augmenter la production agricole et industrielle nationale.

C’est dans le but d’atteindre ces objectifs que le Gouvernement entreprend, urgemment, ces quatre tâches indispensables qui sont :
1) De renforcer les mesures pour combattre la corruption et l’impunité, réduire le train de vie de l’État et assainir les comptes publics ;
2) De combattre la contrebande sur nos frontières terrestres, nos aéroports et nos ports ;
3) De favoriser un climat propice à l’amélioration du cadre des affaires et à la création d’emplois ;
4) De réaliser les élections, comme le veut la Constitution.
Ce sont là les Grands défis institutionnel et structurel qui nous attendent cette année.Cependant, Mesdames, Messieurs, nous sommes tous conscients que seules la stabilité et l’union peuvent conduire la République d’Haïti à l’Équité, à l’Égalité, à la Justice sociale, qui sont le socle de tout régime démocratique.

Chers compatriotes, femmes et hommes politiques, 2019 est l’année du dialogue et de l’entente. Il nous faut rompre avec la cécité institutionnelle qui gangrène la chose publique, qui fracture davantage le tissu social.
C’est ce défi politique, institutionnel, économique et social que nous nous devons de relever. Donc, aujourd’hui en 2019, il faut continuer davantage avec les initiatives porteuses de changement et génératrice de richesse, corriger les erreurs du passé et adopter les innovations qui s’imposent.

Pèp Ayisyen,
Frè’m ak Sè’m yo,
Ane 2018 la te difisil anpil pou nou.Ekonomi peyi a pran gwo chòk, sitou ak goud la kap pedi valè paske nap chèche dola pou nou achte nan peyi etranje prèske tout sa nou bezwen pou nou sevi. Se sak fè Leta ap mobilize anpil moun ak ekipman li genyen pou l mete enfrastrikti nou yo djanm yon fason pou nou ka ede pwodiksyon nasyonal la pran jarèt.
Men pou nou rive la, nou tout dakò gen yon seri bagay pou nou antann nou sou yotankou estabilite politik la ki ka pemet moun vinn envesti san kè sote nan peyi d’Ayiti. Epi tou, chita pale youn ak lòt pou nou jwenn wout chanjman tout bon vre pou peyi a, se yon obligasyon.
Depi prèske de mwa, mwen mande Premye Minis la pou li demare yon pwosesis dyalòg e mwen kwè nou preske rive nan moman pou li kominikem premye rezilta yo.

Frè’m ak Sè’m,
Senatè, Depite,
Tankou nou tout konnen l, ane sa a se yon ane eleksyon. Se pou tèt sa map mande nou vote prese prese lwa elektoral la ak lwa òganik KEPa pou nou pa an reta nan òganizasyon eleksyon yo. Bidje 2018- 2019 nan men nou tou. Mwen te menm konvoke nou an sesyon ekstraodinè pou lwa sa yo. Malerezman nou pa gen tan vote yo. Mwen te mande Premye Minis la pou mete anpil aksan sou envestisman sosyal yo nan bidjèa ki pwal pèmèt nou reponn ak atant popilasyon an.

Senatè, Depite,
Pèp Ayisyen,
Pou gouvènman’an ka amelyore kondisyon sosyal yo, chanje jan moun ap viv nan peyi’a, fòk nou kontinye aplike prensip pou Leta depanse mwens, bay plis sèvis, ranfòse enstitisyon yo, rantre plis lajan lè tout sitwayen ranpli devwa sivik yo tankou peye taks ak enpo yo.
Jodia, m ap salye tout moun ki onèt, ki peye taks, ki respekte lalwa, ki fè travay yo ak devwa yo. Ane 2019 la, n’ap mande tout moun k’ap fè biznis peye sa yo dwe leta ; n’ap mande tout moun ki gen kay peye enpo lokatif yon fason pou meri yo ka bay bon jan sèvis a moun kap viv nan komin yo.

Onorab Palmantè,
M’ap swete nou yon bòn ane travay pandan n’ap sonje obligasyon nou tout nan twa Pouvwa Leta yo se bay rezilta.
Nan lanmou youn pou lòt, Sè ak Frè Ayisyen, nan serenite, nan la pè, nan trankilite, menm lè nou pa nan menm pati politik oubyen menm klas sosyal, nou oblije fè yon chennsolidarite nan tande youn lòt, nan konprann youn lòt, nan travay youn ak lòt, nan renmen youn lòt. Se sèl fason pou nou ka mete peyi nou sou wout chanjman nou tout reve a.
M swete tout Palmantè yon bòn ane travay !

Viv Pèp Ayisyen ki bay pouvwa n’ap egzèse’a !

Viv Ayiti !

Mèsi pou atansyon nou !

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.