Publicités
La Redaction 28 août 2019

 

Alors qu’un rapport d’enquête du Bureau des Affaires Financières et Économiques (BAFE) relayé par la Fondasyon Je Klere révèle son implication présumée dans des actes de corruption, de blanchiment des avoirs, d’association de malfaiteurs et enrichissement illicite avec les nommés Jimmy Fervil, Anel Nelson et André Auguste, arrêtés le 06 août dernier à Pétion ville. Le Sénateur Onondieu Louis nie toute implication et s’en prend à Marie Yolène Gilles.

 

Mise au point du Sénateur de la République, Onondieu Louis mis en cause par la dame Marie Yolène Gilles de la Fondasyon Je Klere

La Fondasyon Je Klere, à travers Marie Yolène Gilles, a pris la responsabilité de s’attaquer à l’honorabilité du Sénateur Onondieu Louis en l’impliquant dans un dossier dit de détournement de fonds publics, blanchiment des avoirs, enrichissement illicite et association de malfaiteurs.

Pour se faire prendre au sérieux, elle a fait référence à l’arrestation des sieurs Jimmy Fervil, Anel Nelson et André Auguste survenu le 6 Août 2019. Elle a expliqué notamment que les interpellés ont été dénoncés par la dame Cassandra Jean ; que Jimmy Fervil, passant aux aveux, aurait déclaré qu’il agit pour et au nom du Sénateur Onondieu Louis. Dans l’hypothèse où cette littérature serait fiable, comment un dossier de police peut-il tomber sous la main d’une autorité non légitime au point d’en faire la base d’un scandale ? Clair est que la direction centrale de la police judiciaire est politisée et travaille pour des autorités non légitimes. Un travail de police politiquement motivé mérite-il la considération de gens de biens ?

Le dossier de justice acheminé au Commissaire du Gouvernement peut-il faire l’objet de transactions au Parquet au point de permettre à des organisations à tout faire de mettre en péril la présomption d’innocence ? Le Commissaire du Gouvernement peut-il informer une autorité parallèle simultanément à la chambre d’instruction ? Lorsque le dossier judiciaire fuit le palais pour se réfugier chez les politiciens déguisés en défenseurs de droits humains, la justice est en larmes. Et, si une autorité constituée, abusant de ses fonctions, facilite de telle fuite, elle mérite d’être destituée. Car la justice ne vit pas de scandale, elle en meurt.

Admettons que le citoyen Jimmy Fervil aurait fait vraiment les déclarations que lui prête la Fondasyon Je Klere, quelle est la valeur de tel aveu, lorsque l’on sait qu’il peut être arraché de force dans la garde-à-vue, par la terreur policière ? Cela permet-il à la Fondasyon Je Klere de cracher ses baves sur l’honorabilité du Sénateur Onondieu Louis ? Cependant, on comprend ce qui se trame : Fermer la bouche du Sénateur pour l’empêcher de questionner Joany Canéus sur les cinq millions de gourdes utilisés pour la décoration d’une chambre. Aujourd’hui, on peut légitimement se poser la question des liens de la fondasyon je klere avec les cercles mafieux de la politique et du pouvoir.

Abattre le Sénateur du Nord-Ouest, tel est le nouveau credo de la femme qui, de vouloir avilir le RNDDH et son principal responsable, s’est prostituée elle-même. Quelle est donc le prix de cette nouvelle prostitution ?

Mes chers compatriotes, le Sénateur Onondieu Louis n’a aucun rapport avec les faits, objet de cet affreux scandale porté par Marie Yolène Gilles. La bête, en quête de dossiers avilissant les hommes et femmes d’Etat de ce pays, veut cracher son venin sur ce digne fils du département du Nord-Ouest. Par cette attaque, elle entend salir tout le peuple du Nord-Ouest sur l’autel des intérêts politiciens. Car, à force de questionner, vous vous demanderez sans doute si la DCPJ était saisie d’un dossier Ysmik Choute et par quelle voie et si elle était aussi saisie d’un dossier Marie Myrlande Georges. Qu’est ce que leurs noms viennent faire dans cette affaire puisqu’ils n’ont été, eux-mêmes, dénoncés par personne ? C’est que la manipulation policière est un redoutable poison.

Dans cet arrimage, la Fondasyon Je Klere et la direction centrale de la police judiciaire se laissent prendre la main dans le sac. Adversaires politiques, de grâce, RESPEKTE REG JWET LA.

Et, si d’aventure, le Juge d’Instruction en charge du dossier estime que le Sénateur Onondieu Louis a une information utile à donner, celui-ci est d’ores et déjà disponible et disposé à répondre à toute ordonnance faite en ce sens. Car le sénateur est dans le devoir de se laver des souillures de la fondasyon je klere.

Onondieu Louis
Sénateur de la République

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils