Publicités

Hits: 35

Page Facebook BSEIPH

Selon un rapport de SOS ESF daté du 5 novembre 2012, après le passage du séisme sur Haïti, le nombre de personnes handicapées est porté de 800 000 à 1 200 000. Ce chiffre exagéré est le résultat négatif de mauvaises constructions anarchiques où des bâtiments ont été détruits/endommagés et causés des handicaps aux plusieurs citoyens après le passage du tremblement de terre.

Face à cette situation, le Bureau du Secrétaire d’Etat à l’Intégration des Personnes Handicapées (BSEIPH) se bat au quotidien aux côtés des personnes handicapées pour qu’elles puissent avoir accès aux meilleures conditions dans une société où elles sont parfois oubliées, marginalisées…

Lors d’une interview téléphonique réalisée avec notre salle de rédaction, le secrétaire d’état aux personnes handicapées, Gérald Oriol Junior, a surtout mis l’accent sur les efforts considérables réalisés au niveau des cadres légales par l’institution qu’il dirige.

“Nous avons une loi nationale, la loi du 13 mai 2012 qui établit des principes à tous les niveaux: éducation, santé, l’accès au travail et autres” déclare-t-il, en se réjouissant qu’après 10 ans du passage du séisme que le BSEIPH a doté le pays d’un cadre légal assez solide protégeant les droits des personnes handicapées.

Il a aussi rappelé qu’il y a une loi datée du 3 juillet 2018 sur les normes d’accessibilité de l’environnement bâti établissant les normes de construction dans les domaines d’accessibilité afin de s’assurer que les bâtiments publics et privés, les appartements tiennent compte aux besoins particuliers des personnes handicapées où plusieurs bâtiments publics et privés qui tentent de se reconstruire ne respectent pas vraiment les normes d’accessibilité pour les personnes handicapées.

Plus loin, Gérald Oriol Junior confie à la rédaction que d’autres projets de loi sont en études dont une qui est déjà au parlement visant à établir un fond de solidarité nationale pour l’intégration des personnes handicapées.

Cette loi est déjà votée à la chambre des députés. Ce projet de loi sur le fond de solidarité nationale aura pour mission de pousser l’état central de venir en aide aux personnes handicapées pour qu’elles puissent avoir accès au commerce, d’aller à l’école.

Notons que dix ans après le séisme, le BSEIPH s’est un peu éparpillé à travers le pays grâce à des bureaux départementaux ouverts dans le Sud-est, la Grand-Anse. Le BSEIPH est présent dans sept des dix départements selon Gérald Oriol Junior.

Dimitry Charles

Publicités