Quand Joseph LAMBERT ressuscite René PRÉVAL pour damer le pion à Jovenel Moïse

 

Tout le monde se rappelle la dextérité avec laquelle le feu Président PRÉVAL composait avec le temps pour dompter les caprices du jeu politique. En effet, le natif de Marmelade, entre silence et modération, parvenait souvent à prendre le contrôle de la jungle politique, rien qu’en mesurant le momentum, le timing spécifique en dehors duquel tout est voué à l’échec. C’est PRÉVAL, le maître du temps, le dompteur de l’horloge politique qui a toujours la dernière carte pour se tirer des affaires les plus périlleuses. PRÉVAL, en plus d’étre un acrobate qui jongle avec le temps, s’est aussi globalement révélé un fin connaisseur de la sociologie politique haïtienne. D’où l’aisance avec laquelle il arrivait à narguer le peuple haïtien avec des slogans pour le moins énigmatiques :”naje pou soti! gade m nan je, m’a gade w nan je! Etc.”

Mais une chose encore plus révélatrice du génie de l’homme de Marmelade s’offre à notre analyse: PRÉVAL est avant tout un patriarche qui a fait école. D’où l’existence de toute une lignée politique qui se réclame de lui. Ils sont nombreux, les prévalistes qui ont vécu les prouesses du stratège qui a bouclé deux mandats présidentiels dans une Haïti où l’instabilité est reine. Mais, à travers ce texte, c’est Joseph LAMBERT que nous proposons de décrire dans un contexte politique particulier où ce dernier s’oppose au Président Jovenel MOÏSE.

Joseph LAMBERT est le plus grand héritier de René PRÉVAL. Il est aussi modéré que cynique. S’il n’est pas forcément un virtuose du verbe, il a le mérite de s’exprimer avec clarté et élégance. Et, le plus important, sans détenir un charisme hors du commun, il est un homme-frontière dont les racines s’enfoncent dans les terres des Lavalassiens, des Prévalistes, des Tèt Kale, aussi bien que des deux hommes forts de l’opposition du Sénat que sont Youri et Beauplan.

Que va faire Joseph LAMBERT?

Il va jouer sur les contradictions. Il va proposer une alternative. Il va prendre le temps qu’il faut pour convaincre l’International. Jovenel MOÏSE vient de commettre l’une des erreurs politiques les plus fatales en s’aliénant le support de l’un des plus brillants élèves de Préval.

Lambert sera le Président provisoire d’Haïti grâce à son carnet d’adresse bien garni aussi bien que son sens de la mesure. Il finira par inspirer confiance à l’opposition plurielle tout en s’imposant comme un élément incontournable dans l’équation post-Jovenel MOISE.

Toutefois, Joseph LAMBERT, sera face à des dilemmes de taille: Michel MARTELLY ou Youri LATORTUE? Moïse Jean Charles ou Evallière BEAUPLAN? Les héritiers de Préval ou les jeunes loups qui commencent à s’imposer sur la scène politique? Mais, on sait que le temps sera le principal allié de celui qui s’est senti roulé dans la farine par l’homme de la banane. En fin calculateur, en mobilisant Préval, il saura probablement quelle décision prendre, sans rééditer le cauchemar de la crise de succession du pouvoir PRÉVAL2 qu’il a d’ailleurs vécue douloureusement en 2010 en premières loges.

L’opposition peut se réjouir de compter dans ses rangs cette nouvelle recrue aguerrie par le feu de l’expérience. À 60 ans, à défaut d’être révolutionnaire ce fils de paysan pourra néanmoins faire preuve de maîtrise des codes de la jungle politique haïtienne pour mettre tous les acteurs autour d’une table et sceller la stabilité politique d’Haïti, au soir de sa vie.

Joe n’est pas un saint! JoMo n’est pas un enfant de choeur! Mais, la grande différence entre les deux personnages réside surtout dans l’héritage PRÉVAL dont l’homme du Sud’Est peut se réclamer pour damer le pion au natif du Trou du Nord.

Préval est mort! Vive Préval!
Quand Joseph LAMBERT mobilise l’immortel PRÉVAL pour mettre Jovenel MOÏSE k.o. , il n’est que d’attendre la fin de l’histoire.

 

Serginho ESPERA
Politologue

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.