Publicités
Peterson Chéry 20 février 2020

La protestation des policiers préoccupe de plus en plus des acteurs  de la vie nationale. C’est le cas de l’Office de la Protection du Citoyen qui se propose comme médiateur dans ce conflit opposant la corporation policière et le haut commandement de l’institution.

«  Il n’est jamais trop tard pour engager des discussions surtout en matière de conflit de travail, nous croyons la solution idéale doit passer par des négociations affirme le protecteur du citoyen Renand Hedouville.

L’OPC s’est déjà entretenu a plusieurs reprises avec des policiers qui sont des chefs de file du mouvement de protestation qui réclame de meilleures conditions de travail et la formation d’un Syndicat.

« Nous allons maintenant avancer vers une phase beaucoup plus formelle du cote de la Direction Générale de la PNH dans une perspective de jouer la médiation vers une solution durable de cette crise qui risque de causer du tord a toute la population » indique Renand Hedouvielle.

L’Office de la Protection du Citoyen sans ambages concède, que la situation dans laquelle évoluent les gardiens de la paix sont difficiles. « Ils ont droit d’apporter leur cahier de doléances, toutefois dans la paix et la tranquillité »

La liberté syndicale est garantit et doit être protégée rappelle le militant des droits de l’homme.

Le Premier ministre démissionnaire Jean-Michel Lapin a qualifié l’incendie des stands du carnaval « d’actes barbares » qui rappellent « la violence aveugle des terroristes ». Des propos qui ne passent pas auprès des policiers manifestants.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils