Publicités
Robinson Jerome 29 avril 2018

 

Princesse Dayoo,de son vrai nom Dahan a Jean-Baptiste née à Jacmel le 28 octobre 2003,est une petite fille issue d’une famille de 4 enfants,dont elle est la troisième, et qui l’a voit déjà comme une star dans la musique haïtienne.

Dans cette interview accordée à notre quotidien, l’artiste parle ses envies pour devenir une vraie star.

Presslakay: Comment-êtes-vous venue à la musique?
P.D: J’ai commencé par la chorale dans l’église du christianisme de petite place Cazeau. Et quand on parle de la musique en Haïti je peux dire que la la plupart des artistes ont quitté l’église à 70%
P.L: Quelle est la particularité des morceaux interprétés?
P.D: Je chante la vie. Pourquoi la vie? C’est parce que j’aime la vie. Pour moi ,la vie c’est d’abord la santé,ensuite le boulot et enfin l’argent.
Il faut prier pour que Dieu nous accorde ce minimum pour pour pouvoir mener une belle vie,car sans ces trois choses il serait difficile de vivre. Donc,si quelqu’un me dit qu’il fait la vie,je me pose la question de savoir s’il a le minimum.
P.L: Quel sont les rythmes que vous pratiquez?
P.D: Je faisais la musique classique et chante pour la gloire du Seigneur au départ mais aujourd’hui, je veux évoluer comme B.I.C,Ruth shella et Darline Desca au fur et à mesure que la musique évolue, l’artiste doit aussi évoluer avec.Pour un artiste,la première des choses à défendre, c’est sa voix et son style tout est déjà là pour faire de la bonne musique, ça reste seulement à l’artiste de bien travailler et l’amener à son goût. Pour pouvoir avoir une identité dans son pays . Pour lorsqu’on écoute la voix ,qu’on sache que telle personne est de tel pays,c’est important pour les artistes haïtiens.
P.L: Comment conciliez-vous avec la musique?
P.D: Quand on est jeune il faut se battre ,on n’a pas le choix,une fille comme moi, âgée de 15 ans. Il ne faut pas attendre les 40 ou 45 ans ou plus, pour dire qu’on veut faire quelque chose.
P.L: Pourquoi Princesse Dayoo comme nom d’artiste?
P.D: J’ai commencé par la chorale comme je l’ai dit. Et à l’église j’étais la maîtresse de choeur, c’est la qu’on m’appelle “Princesse Dayoo” Et Dayoo,ce sont les amies qui me l’ont donné pour utiliser tous mes noms,ils m’appelaient Princesse Dayoo.
P.L: Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confronté?
P.D: Les difficultés ne manquent jamais ,mais on fait avec,car en Haïti, nous n’avons pas de promoteurs, ni de manageurs, encore moins de producteurs, pour une fille comme moi qui veut devenir artiste. Si tu trouves d’aide,ils te demanderont d’abord des moyens financiers avant de t’accompagner.
P.L: Parmi les doyens artistes en Haïti, lequel vous inspire le plus?
P.D: L’artiste que j’aime le plus,c’est B.I.C. Quand on parle d’artiste haïtien moderne en Haïti je vais parler de B.I.C car c’est un monsieur qui a vraiment osé.  C’est vrai en ce temps ,il y avait d’autres artistes ,mais ils n’avaient pas osé comme B.I.C.
B.C.I lui,il a créé son style et quand on l’écoute bien, ce sont des messages que véhiculent ses chansons. C’est pour ces raisons que je l’aime.
P.L: Trois artistes que tu nous conseillerais de suivre?
P.D:  -B.I.C
-Rutshelle
– Darline Desca
Ce sont tous des artistes qui ont leur identité leur style,tout en intégrant plusieurs couleurs musicales et c’est ce qui m’intéresse
Et il y a aussi Belo
P.L: Votre mot de la fin?
P.D: Je salue tous mes fans et leur promets que bientôt, ils vont pouvoir m’écouter sur le marché. Je remercie aussi tous ceux qui me soutiennent de loin comme de près.

Propos recueillis par Robinson,JEROME
jeromerobinson64@gmail.com
Twitter : @patriotes86

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils