Port-au-Prince: En l’espace de 3 mois, 84 personnes ont été tuées par balles

Mort-cadavre

Les activités de banditisme qui règnent dans l’arène de la capitale haïtienne ces derniers mois n’ont pas sans conséquences. Ainsi, en l’espace de trois mois, plusieurs citoyens haïtiens de différents âges, ont été tués par des balles des assaillants qui opèrent sans cesse depuis quelques temps.

Si l’hôpital général a annoncé avoir reçu au moins deux à trois personnes par jours touchées par balles, la Commission Espiscopale Justice et Paix (CE/JILAP), a présenté ce jeudi, un bilan des activités du banditisme recensées à Port-au-Prince au cours de la période allant d’Avril à Juin dernier.

Dans un document soumis à l’attention du public haïtien, la CE/JILAP a recensé les décès de 84 personnes par balles sur un total de 123 cas de violence identifiés. Toujours selon l’institution, la majorité des individus décédée par balles, ont été répertoriés dans des activités de gangstérisme dans l’air métropolitain.

S’agissant de l’installation récente du nouveau directeur général par intérim de la police nationale d’Haïti Normil Rameau, la CE/JILAP lui a demandé de prendre rapidement toutes les dispositions nécessaires pour essayer de pacifier Martissant, troisième section communale de Port-au-Prince.

RICHEMOND Johnson

Auteur : Richmond Johnson

Richmond Johnson richmond85@gmail.com Twitter: @richmond85 Tel: 509 3630-4052 / 509 4009-0452

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.