Publicités
Robinson Jerome 6 juin 2018

 

Malgré les pressions de la communauté l’internationale et les mesures économiques sévères des États-Unis  contre le Venezuela, le Président de la République bolivarienne Nicolas Maduro, peut toujours compter sur le soutien de plusieurs pays des Caraïbes, alors que d’autres hésitent par crainte d’être la prochaine cible de représailles Étasunienne.Parmi les pays susceptibles de pression et d’être la cible des USA, Haïti dont les abstentions sur la question du Venezuela à l’OEA et les positions de Jovenel Moïse, Président par intérim  de l’OEA en faveur du Venezuela, frustrent et agacent de plus en plus l’administration Trump et certains législateurs des États-Unis. Le vote vient juste d’avoir lieu,et Haïti a fait abstention  à l’OEA avec 20voted  pour, 11 abstentions et 4 contre infos.A rappeler que le secrétaire d’État à Washington, Mike Pompeo, a appelé l’Organisation des États américains (OEA) à expulser le Venezuela et à faire pression sur le pays en lui imposant plus de sanctions.IL n’y a pas de plus grand défi aujourd’hui que le démantèlement à grande échelle de la démocratie et la catastrophe humanitaire déchirante au Venezuela, a déclaré Pompeo lors d’une réunion de l’organisation lundi à Washington. Nous cherchons seulement ce que toutes les nations de l’OEA veulent pour notre peuple, a-t-il dit, en énumérant un retour à l’ordre constitutionnel, des élections libres et équitables avec des observateurs internationaux et la libération des prisonniers politiques.Pompeo a déclaré que les Etats-Unis se félicitaient de la récente libération du prisonnier Étasunien Joshua Holt mais que le pays avait démontré une mauvaise foi indubitable, et il a rejeté les élections du mois dernier, qui a ramené le président Nicolas Maduro au pouvoir.Appliquer une pression supplémentaireOutre la suspension, j’appelle les autres Etats membres à exercer des pressions supplémentaires sur le régime de Maduro, y compris des sanctions et un isolement diplomatique supplémentaire, jusqu’à ce qu’il prenne les mesures nécessaires pour rétablir une véritable démocratie et fournir aux populations l’accès aide , a déclaré Pompeo. Nous appelons toutes les nations de l’OEA à faire cela aujourd’hui, concernant le Venezuela, et à l’avenir partout où cela sera nécessaire pour le bien de la région et du monde.Pompeo a également mentionné Cuba dans ses remarques, disant qu’il y a une demande croissante pour le changement là-bas alors que les jeunes demandent des opportunités.A Cuba aujourd’hui, nous voyons une attente que le changement est inévitable et qu’il ne peut pas arriver assez rapidement, a déclaré Pompeo.Les jeunes de la nation insulaire veulent ce que tout le monde veut: des occasions d’exercer leurs talents.L’administration Trump a progressivement augmenté la pression économique sur le Venezuela, annonçant de nouvelles mesures le 21 mai après Maduro a remporté un second mandat. L’économie du pays riche en pétrole s’est effondrée, et environ 1,5 million de Vénézuéliens ont fui vers les pays voisins, les biens de base devenant de plus en plus rares.Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, a répondu à l’appel de Pompeo, accusant les Etats-Unis de tenter un coup d’Etat et accusant Washington de la profonde crise humanitaire du pays.Les Etats-Unis ont perpétré un coup d’Etat contre nous depuis 20 ans, a déclaré M. Arreaza. Je ne vais pas continuer, mais des sanctions économiques ont été posées, pas seulement individuellement, mais aussi sur notre économie, maintenant il est difficile d’acheter des médicaments, d’acheter des produits alimentaires, c’est la faute des Etats-Unis. son avance, at-il dit.

Par Robinson, JEROME

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils