Aller à la barre d’outils

Haiti-Diplomatie:Denis Régis assure qu’Haïti est en paix

L’ambassadeur d’Haïti aux Nations Unies, Denis Régis, a assuré les membres du conseil de sécurité des Nations Unies que son pays est désormais stable et en paix. Le pays est aujourd’hui en paix et dans le sillage des élections démocratiques de 2017, la stabilité institutionnelle et l’autorité de l’État ont été restaurées, les acquis démocratiques sont consolidés, les institutions prévues par la Constitution fonctionnent régulièrement.

Le diplomate haïtien s’est félicité de « la certitude politique retrouvée » et du « nouvel ordre des choses ». Parmi les indicateurs de progrès, il a mentionné la très nette diminution de la criminalité violente, le renforcement de la lutte contre la corruption, « y compris dans le cadre du dossier Petro Caribe » ou bien encore le professionnalisme accru de la Police nationale. Il s’est dit « sensible » aux questions relatives à l’accès à la justice, au renforcement du système judiciaire ou au non-respect des droits de la personne. Des réponses sont en train d’être apportées, a-t-il affirmé, ajoutant que ces problèmes sont la résultante de « décennies d’abandon ».

Le Représentant d’Haïti a indiqué que son gouvernement a également pris note des préoccupations face à certains cas « isolés » d’abus de droits de l’homme perpétrés par des membres des forces de l’ordre. Les deux incidents signalés dans le rapport du Secrétaire général font l’objet « de la plus sérieuse attention » de la part des autorités compétentes, a assuré le délégué. « L’état de droit ne se divise pas. »

Il a redit toute la valeur qu’attache son gouvernement au mandat de la MINUJUSTH, qui s’inscrit dans une perspective différente de la Mission précédente qui était axée sur la stabilisation. Mécanisme d’accompagnement et de consolidation des acquis, l’horizon temporel de la MINUSJUSTH ne peut être que limité, a-t-il dit. Le diplomate haïtien a noté la stratégie de retrait proposée par le Secrétaire général, selon un calendrier qui devra être établi de concert par les deux parties, « en fonction de jalons et de points de repères convenus ». Comme il l’a fait valoir, le Gouvernement adhère au principe d’une évolution de la Mission vers une présence de l’ONU s’inscrivant dans un cadre de renforcement des capacités au lieu du maintien de la paix.

M. Régis a souhaité la poursuite de la coopération entre Haïti et l’ONU, dans le cadre d’un partenariat fort, qui favorise réellement de nouvelles avancées dans tous les secteurs de l’état de droit. Rien de tout cela ne sera possible sans le respect scrupuleux des obligations réciproques et en dehors d’un authentique esprit de solidarité, de respect mutuel et de confiance, a-t-il prévenu. Le délégué a souhaité un accompagnement de la communauté internationale en vue de favoriser les conditions d’une stimulation vigoureuse de la croissance et de la réduction de la pauvreté et a salué l’initiative de la « retraite sur la transformation d’Haïti » lancée par le Secrétaire général.

S’agissant de l’épidémie de choléra, qui continue de sévir malgré les progrès enregistrés, le délégué a souhaité que la nouvelle initiative du Secrétaire général « permette enfin la concrétisation des deux volets de la nouvelle approche de l’ONU contre le choléra ». Le Fonds d’affectation spéciale n’a pu recueillir jusqu’à présent qu’un peu plus de 7 millions de dollars, ce qui est nettement insuffisant au regard des 400 millions de dollars nécessaires, a-t-il déploré.

En conséquence, M. Régis a appelé à « un sursaut de bonne volonté » et à l’exploration de sources de financement « innovantes et prévisibles » afin que les victimes, leurs proches et leurs ayants droit puissent recevoir la juste compensation qui leur est due. Enfin, le délégué a assuré que son pays entend approfondir son dialogue avec le Conseil de sécurité, le Secrétariat et toutes les instances de l’ONU.

Publicités

Haiti-Culture:La commune de PESTEL a accueilli le Festival de la Mer

Du 30 Mars au 1 Avril 2018, Pestel, l’une des communes du département de la Grande-Anse a été sous les feux des projecteurs à l’occasion du weekend de Pâques.

En effet, à l’initiative du bureau du député Ronald Etienne, en partenariat avec la mairie et le Comité des Jeunes pour l’ Embellissement et le Progrès de Pestel (COJEPP) s’est tenu, le Festival de la Mer de Pestel, l’un des événements les plus prisés de la région.

A la programmation, pour les amants de la mer et de la plage, ont été planifié et organisé des régates et des exhibitions de bateaux, de scooter de mer, des concours de natation, de voiliers et de “bwa fouye, des activités qui, toutes ont été dédiées aux sports loisirs du littoral, agrémentés et assaisonnés aux différentes sauces musicales haïtiennes.

Pour ceux, moins passionnés de la mer et du littoral, les organisateurs du Festival de la mer de Pestel ont planifié et réalisé des randonnées vers les différents sites touristiques que regorgent la ville et les sections communales avoisinantes. Ont été également organisé des défilées de Rara, car la période s’y prêtait bien, des concours de troubadour, sans oublier le festival de musique animé par des groupes et artistes, comme Werner Bellegarde , Guy Amost Marcelin, Diferan, Kanpech, Mass Vokal, Kreyol la.

La tenue du Festival de la mer de Pestel a été l’occasion pour les organisateurs de revisiter le potentiel touristique de la commune pour mettre en perspective de nouveaux modes opératoires et nouvelles stratégies d’actions devant faire de cette commune, une nouvelles destination – aussi bien pour le tourisme national qu’international. À noter que la première édition du Festival de la Mer a été organisé en 1987. Le Festival de la Mer de Pestel a aujourd’hui 31 ans et figure parmi les plus anciens de la Caraïbes. Tout y est pour faire de Pestel une destination phare et du Festival de la Mer, l’un des événements les plus prisés de la région, pas moins de 33 plages, Anse blanche, Cocotiers, Moustique, le Lambi, et les autres plus belles les unes que les autres…une grotte, la grotte Bellony, le fort “Reflechi” et des pistes de randonnées à couper le souffle…

Le Festival de la mer de Pestel a accueilli, des milliers de touristes nationaux et près d’une centaine d’étrangers, tous tombés sous le charme des attraits de cette commune. Quelles sont les retombées économiques pour la commune ? Le Ministère du Tourisme s’attèle à poser les bases pour y répondre et pour faire mieux, et certainement avec la participation des autorités locales et de la population. C’est en ce sens que le Festival de la Mer de Pestel fut supporté par le Ministère du Tourisme.

Des séances de formation et de sensibilisation ont été organisées à l’intention des acteurs économiques et culturels, des agents touristiques, en particulier et de la population en général pour promouvoir le tourisme pour tous. “Zafè Touris se zafè tout moun” en tant que programme vise à mieux former et éduquer la population au tourisme et aux business du tourisme.

La délégation du Ministère présente lors du festival s’attèle à cette nouvelle tâche et prépare les cadres et fonctionnaires à mieux responsabiliser les acteurs du secteur touristique et la population par rapport au tourisme.

Les Etats Unis et la France saluent les progrès d’Haïti

Lors de leur intervention à l’occasion d’une réunion spéciale du Conseil de sécurité des Nations Unies, les diplomates américains et français ont exprimé leur satisfaction en raison des progrès accomplis par Haïti sur le plan de la stabilisation.

La Représentante des Etats Unis aux Nations Unies, Mme AMY Noel Tachco a salué la transition exemplaire entre la MINUSTAH et la MINUJUSTH, avant de se dire encouragée par le chemin parcouru par Haïti, s’agissant en particulier de la Police nationale. La promotion de l’état de droit et le renforcement des capacités de la police sont essentiels, a-t-elle dit.

La diplomate américaine a exhorté le Gouvernement haïtien à renforcer le secteur judiciaire, à lutter contre la surpopulation carcérale et à accroître la participation des femmes dans les processus de prise de décisions afin de garantir l’avenir du pays après le départ de la MINUJUSTH.

Elle a salué la stratégie de sortie échelonnée de la Mission et souligné qu’il reste encore beaucoup de travail à abattre jusqu’au retrait de la Mission. Mon pays est un partenaire de longue date d’Haïti, a-t-elle insisté, se félicitant qu’un nouveau chapitre de l’histoire du pays soit en train de s’écrire.

C’est également l’avis du délégué de la France. M. Francois Delattre a souhaité que la MINUJUSTH soit dotée des moyens nécessaires en vue d’accompagner dans les meilleures conditions possibles la Police nationale haïtienne lors de ses opérations sur le territoire national, « y compris avec l’appui de capacités aériennes et médicales ». Ce soutien international ne représente néanmoins qu’une transition vers une pleine appropriation par les autorités haïtiennes du maintien de l’ordre public, a-t-il poursuivi.

S’agissant du renforcement de l’état de droit, autre axe du mandat de la Mission, le diplomate français a souligné l’importance du vote d’un code pénal et d’un code de procédure pénale avant la fin du mandat de la MINUJUSTH.

Les succès engrangés grâce au soutien international dépendent désormais de la volonté des autorités haïtiennes de s’approprier le travail réalisé jusqu’à présent, a-t-il déclaré. Défendant une politique « active et ambitieuse » en matière des droits de l’homme, M. Delattre a appelé à un suivi attentif de ce sujet majeur lors de la mise en œuvre du mandat de la MINUJUSTH. Il a notamment souhaité une amélioration du système pénitentiaire, la défense des droits des femmes et le respect des droits des citoyens face à l’État.

Au Brésil la Cour suprême se prononce en faveur de l’incarcération de l’ancien président Lula

 

Les juges de la a Cour suprême du Brésil a rejeté mercredi par six voix contre cinq une demande d’habeas corpus de l’ancien-président brésilien Lula, qui peut à présent être incarcéré dans les prochains jours. Luiz Inacio Lula da Silva, a été condamné à plus de douze ans de détention pour corruption en janvier. Donné favori pour l’élection présidentielle d’octobre, pourrait purger une peine de 12 ans et un mois de prison pour corruption. Il était un peu plus de 14 heures,hier mercredi 4 avril quand l’ex-président a quitté son domicile de Sao Bernard do Campo,une ville industrielle de la banlieue de Sao Paulo au Brésil. De cet appartement sans charme,typique de la petite bourgeoise Paulista qu’il occupe depuis plus de vingt ans,Luis Inacio Lula da Silva,âgée de 72 ans ,
a rejoint le syndicat des métallos. Lieu où, pour l’ancien tourneur de l’usine Volkswagen,où tout avait commencé, et où tout s’est brutalement arrêté.

Par ROBINSON,JEROME
jeromerobinson64@gmail.com Twitter @patriotes86

Journée spéciale 50e anniversaire de l’assassinat de Martin luther King 4 avril 1968 – 4 avril 2018

Le 4 avril 1968, le pasteur Martin Luther King était assassiné sur le balcon d’un motel à Memphis dans le Tennessee. Que reste-t-il aujourd’hui de la lutte pour les droits civiques des noirs Étasuniens?

Lorraine le motel où Martin Luther King a été assassiné ,tout est resté en l’état à Memphis dans le Tennessee.Le tireur a été arrêté. La famille du “Dr King” pense toujours qu’il était le bras armé d’une conspiration politique.
Les États-Unis revivait le cauchemar de l’assassinat du président Kennedy, cinq plus tôt, sans savoir que moins de trois mois plus tard en juin 1968, c’est son frère Bobby Kennedy qui serait à son tour tué.
C’était aussi cinq ans après le grand discours du “Dr King” à Washington, pour les droits civiques. Ses mots sont restés : “J’ai fait un rêve : c’est un rêve profondément ancré dans l’idéal des États-Unis (…) Je rêve que mes quatre petits-enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront.

Par ROBINSON,JEROME
jeromerobinson64@gmail.com Twitter : @patriotes86

"Chez vous, ailleurs !"

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :