Aller à la barre d’outils

Oxfam investit 2 millions de dollars pour prévenir les abus sexuels

Oxfam a dispensé une formation initiale auprès de 119 membres du personnel en matière d’investigation sur les questions de prévention et de protection dans le cadre de son « plan d’action en dix points » lancé en février, suite aux critiques dont elle a fait l’objet concernant sa gestion de certaines affaires, notamment les cas d’abus sexuels perpétrés par d’anciens membres du personnel en Haïti.

Oxfam a investi plus de 2 millions d’euros dans le monde dans la prévention et la protection, notamment pour nommer un-e co-directeur/directrice associé-e international-e en charge de la prévention et de la protection et de la culture, ainsi que des responsables de la prévention et de la protection au sein de ses sept équipes régionales, rapporte un communiqué. Elle a désigné une Commission indépendante et étend sa formation sur la prévention et la protection et la justice entre les femmes et les hommes à l’ensemble de son personnel dans le monde (soit 10 000 personnes).

À compter d’octobre 2018, Oxfam publiera tous les six mois des données anonymes et consolidées sur toutes les enquêtes de prévention et de protection closes au cours de cette période parmi tous les membres de la confédération. Elle a désigné une Commission indépendante qui enquête actuellement sur les pratiques d’Oxfam en matière de prévention et de protection.

« Notre plan d’action en dix points est notre façon de matérialiser nos excuses pour ce qui s’est passé en Haïti. Il commence à porter ses fruits, mais ce n’est que le début », indique Winnie Byanyima, directrice générale d’Oxfam International.

« Je suis fière de la détermination dont le personnel a fait preuve pour faire d’Oxfam un environnement plus sûr, avec une tolérance zéro en cas de comportement sexuel abusif ou d’abus de pouvoir à l’encontre des femmes ou de quiconque sur nos lieux de travail », poursuit Winnie Byanyima.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :