Publicités
La Redaction 16 avril 2020

Tests infectés? Vaccin programmé? Masques empoisonnés? A l’heure où le CORONAVIRUS fait rage dans le monde, le doute et les controverses reviennent de toute part à toute allure. Malgré les recherches effectuées, on est entrain de vivre une réalité géopolitique, conflictuelle au niveau mondial.

Le Professeur Didier Raoult vient de confirmer que dans quelques semaines, le virus disparaîtra… Rassurant que la Chloroquine serait bien efficace. Alors que, dans d’autres États, comme le Brésil, on interdit son utilisation sur les patients à cause de ses effets secondaires nocifs. Donc, on vit une situation controversée…

De plus, après la suspension de contribution américaine à l’Organisation Mondiale de la Santé, déclarée par le Président Donald Trump,  les chercheurs de la préstigieuse université de Harvard préconise la distanciation sociale jusqu’en 2022.

 En fait, dans toutes les tournures des prises de décisions à travers le monde, il y a de fortes divergences, ce qui  fait que l’entraide humanitaire,  la coopération,  l’existence  de pays-amis, tout s’incline par devant les intérêts  isolés.

Pourquoi le Royaume-Uni rejette toute possibilité d’utiliser les tests et masques venant de la Chine au risque qu’ils puissent être contaminés ? La Russie, pour sa part, a-t-elle vraiment découvert des masques empoisonnés ? Les informations s’accordent maintes fois à des bruits discordants en dépit du fait qu’ils s’aspirent être vraies.

Si on met le cap sur la dernière déclaration de Melinda Gates face au continent africain, on doit encore se questionner. Elle a expliqué qu’en Afrique,  les cadavres seront  dans les rues au regard de la situation grabataire. Alors qu’elle ignore la recherche effectuée sur l’efficacité ou la force immunitaire de l’homme noir issu des pays en développement ayant bénéficié dès l’enfance le vaccin contre la tuberculose, le BCG, potentiel support au système contre le CORONAVIRUS,  d’après des Chercheurs.

Au fait, pourquoi Mme Gates a-t-elle  déclaré sur CNN que la pandémie  pourra  sévir l’Afrique après le dépistage de masse? Les tests sont-ils dès l’abord testés en toute impartialité? Cette pratique n’est-elle pas un surplus face à la politique de la vaccination ?

Sonnie BADU avait répondu sévèrement à la femme de Bill Gates en lui proposant de connaître ses limites et de rémedier à ses prophéties de malheur. 

CORONAVIRUS explose. Les grands pays ne peuvent plus s’imposer. Les pays en développement ne doivent que proposer  à leur peuple de la ferme prudence et s’opposer à toute forme d’essai de vaccination,  de tests bidons pour nous disparaître de la planète. 

S’il le faut, on doit inventer un appareil afin de TESTER les tests de dépistage. Car, comme l’a précisé le Président Emmanuel Macron, on est en pleine guerre.

Kenley Jean-Baptiste 
Politologue
Juriste
Motivational Speaker
Auteur du livre : 7 secrets pour passer de zéro à héros 
Courriel : Roikenley@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils