Publicités
La Redaction 25 mai 2018

Michel Platini, ex-président de l’UEFA suspendu par la Fifa jusqu’en octobre 2019 pour un paiement sans contrat écrit de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros), a été blanchi par la justice suisse, indique ce vendredi soir Le Monde.

Son horizon pénal s’éclaircit. Selon les révélations du Monde, Michel Platini a été innocenté par la justice suisse dans l’affaire du versement des 2 millions de francs suisses. Celui qui était alors président de l’UEFA avait été suspendu initialement huit ans fin 2015 par la justice interne de la Fifa pour ce paiement de 2 millions de francs suisses (environ 1,8 million d’euros) reçu de Sepp Blatter, ex-président déchu de la FIFA, sans contrat écrit. Platini avait alors été suspendu jusqu’en octobre 2019, l’empêchant de briguer la succession de Blatter à la tête de l’instance internationale. Cette suspension avait ensuite été réduite à six ans en appel en interne à la Fifa, puis à quatre ans par le Tribunal arbitral du sport (TAS), plus haute juridiction sportive.

Le Monde s’appuie sur un courrier, en date du 24 mai, signé par Cédric Remund, procureur du Ministère public de la confédération helvétique (MPC), envoyé à Me Vincent Solari, avocat de l’ex-star de la Juventus. Parallèlement à la suspension infligée par la Fifa, la justice suisse avait entendu le Français en tant que “personne appelée à donner des renseignements”, équivalent en France au statut de témoin assisté. Cette procédure pénale ouverte en septembre 2015 visait Blatter, à l’origine du paiement controversé. “Nous vous confirmons que la présente procédure n’est pas menée à l’encontre de votre mandant, Michel Platini”, assure à Me Solari le procureur suisse.

Candidat à la présidence de la Fifa?
“Nous pouvons également vous confirmer que votre mandant ne sera pas incriminé dans le cadre de la présente procédure”, explique-t-il. Platini est “clairement innocenté. “C’est une double affirmation: à ce stade il n’y a pas de charges suffisantes contre lui, et on ne va pas le poursuivre car le procureur s’est fait la conviction qu’on n’avait rien à lui reprocher dans cette affaire”, assure Me Solari au Monde. Reste à savoir si la décision du MPC peut conduire la Fifa à lever la suspension de Platini, banni jusqu’en octobre 2019. “Cette décision devrait avoir un impact si la FIFA se comportait de manière loyale.

“La Fifa a instrumentalisé cette mise en cause au pénal de 2015 pour ouvrir la procédure disciplinaire”, lâche Me Solari dans le journal. Platini pourrait alors décider de revenir dans le jeu et souhaiter éventuellement briguer la présidence de la Fifa.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils