Publicités
Robinson Jerome 1 juin 2018

 

Après plus de 40 ans en prison, Michel Cardon va regagner la liberté. Connu comme l’un des plus anciens déténus du système français, l’homme de 67 ans avait été condamné à la perpétuité pour un meurtre commis en 1977. Il devrait quitter sa cellule de Bapaume,Pas-de-Calais dès juin prochain.

Cette demande de libération conditionnelle avait été déposée en 2016 après cinq requêtes rejetées, les experts relevant un risque de récidive toujours présent,selon le parquet. Une sixième requête avait fait l’objet d’un désistement.

Le tribunal d’application des peines d’Arras a accordé à Michel Cardon sa remise en liberté conditionnelle sous condition du bon déroulement d’un placement à l’extérieure pendant un an à compter du 1er juin 2018, a indiqué le procureur d’Arras, André Lourdelle.

Le parquet avait requis le 15 mars dernier un placement extérieur probatoire à une libération conditionnelle dans un établissement pour personnes âgées dépendantes. Une demande en droit et ne humanité,lors d’une audience de justice comme on l’aime, comme on la rêve, a salué Me Morain.

Il sera ainsi placé dans un centre d’hébergement et de réinsertion du Val-d’Oise où il devra se soumettre à des soins psychologiques et psychiatriques.

C’est l’une de mes plus grandes émotions professionnelles, c’est une grande joie pour lui et j’espère qu’il pourra en profiter pleinement.Compte tenu de l’état de dégradation physique de M. Cardon, nous avons estimé, du point de vue du parquet, que le risque de réitération apparaissait désormais limité”, avait déclaré le procureur d’Arras, André Lourdelle.

Les expertises et évaluations pluridisciplinaires les plus récentes ont relevé une dégradation importante des fonctions cognitives du détenu, peut-on lire dans la décision de justice. Le dernier expert n’a retrouvé aucun élément en faveur d’un risque de récidive.

Par ROBINSON, JEROME

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils