Publicités
La Redaction 1 janvier 2020
Père Jean-Miguel Auguste

 

Des voeux traditionnels en ce jour de notre indépendance, je n’en ferai pas; ils risquent de rester pieux, à l’instar de ceux de l’année dernière.

Je préfère partager avec chacun d’entre vous, mes Rêves pour Haïti, mes Rêves pour ce pays que nous aimons tous.

Je rêve d’une Haïti riche et prospère, dotée d’une élite économique orgueilleuse, inventive, nationaliste, fière, créatrice d’emplois, investissant dans tous les domaines : des mines à l’agro-alimentaire, de l’énergie renouvelable à la bio, du tourisme à la pharmaceutique, de l’éducation à la santé, de la construction à la télécommunication, du transport à la restauration.

Père Jean-Miguel Auguste
Père Jean-Miguel Auguste

Je rêve d’une Haïti industrialisée, électrifiée, propre, où les produits de base et de première nécessité sont produits sur place et vendus à des prix abordables.

Je rêve d’une Haïti où les nantis n’auront plus à avoir honte de leurs avoirs, de leurs belles maisons, de leurs voitures, de leurs plages, de leurs bijoux, de leurs lieux de divertissements, sélects et exclusifs, parce que, non seulement ils auraient gagné leur argent à la sueur de leur front et de façon correcte mais, plus encore,
ils seraient aussi et surtout des créateurs d’emplois, de biens et de richesses; en un mot, de vrais patrons respectés et admirés par tous.

Alors, une soirée à Tara’s avec Charles Aznavour ou Willie Nelson ne serait plus un scandale.

Aujourd’hui c’en est un, parce-que Haïti est un pays crasseux et miséreux où la disparité sociale est trop grande, révoltante et inacceptable.

Cependant passer une soirée dans un endroit agréable et sécuritaire en compagnie de sa famille ou de ses amis avec son chanteur préféré (qui n’est pas grivois) n’est ni un péché ni un crime.Bien au contraire.

Je ne roule pas sur l’or mais j’ai déjà assisté à plusieurs récitals de Nana Mouskouri de Kelly Rogers et des représentations du Lion King pour ne citer que cela. Personne dans ma communauté de NY où je travaille, n’a trouvé à redire.

Et celà s’explique par le fait que dans un pays comme les Etats-Unis par exemple où la majorité des gens travaillent et surviennent à leurs besoins, personne ne s’intéresse à ce que fait l’autre, encore moins comment il dépense son argent, sauf, naturellement, le FBI. Et pour cause…

C’est pourquoi, je rêve aussi d’une classe moyenne laborieuse et disciplinée qui soit bien rémunérée, qui comprenne l’importance de l’argent et de sa bonne gestion, qui maîtrise les notions d’économie et de la construction des richesses non pas en volant ou en devenant corrompue mais en contrôlant ses dépenses qui ne doivent jamais excéder son salaire. Les hommes et les femmes de la classe moyenne se prennent et se donnent, trop souvent, de nombreux partenaires, cause première de leur perte, de leur déchéance et de leur recul dans l’échelle sociale.

Vous êtes de la classe moyenne, pratiquez donc le principe de “2 mèg pa fri” et vous verrez vos comptes en banque grandir, grossir et ne jamais se dégarnir.

Je rêve d’une classe moyenne ambitieuse, morale et conservatrice. Je rêve d’une Haïti libérée des bidonvilles qui devraient être transformés en de vrais villages propres avec tous les services de base, administrés par les élus locaux bien formés et honnêtes et éduqués.

Je rêve d’une refonte de la Nation-état où les institutions seront modernisées et adaptées à nos besoins de développement, de justice et de notre dignité retrouvée.

Je rêve d’une Haïti différente et toute autre de celle d’aujourd’hui. Je rêve d’un “Tara’s” dans tous les chefs-lieux départementaux où nos jeunes pourront sainement se divertir…Je rêve de théâtres, d’orchestres philharmoniques, de troubadours…

Je rêve d’une Haïti juste, attachée aux lois de la République, libérée de la corruption, de l’ignorance, de la bêtise et de l’égoïsme.

Je rêve d’une Haïti touristique, indigène où les routes seront asphaltées et bien entretenues, où chacun paiera sa redevance à l’État, où il y aura du travail, de bonnes écoles d’art et de métiers pour pallier à cette carence de main-d’oeuvre qualifiée.

Je rêve d’une Haïti où nos villes seront de vraies villes économiques indépendantes et où la décentralisation sera réalité… où nos pauvres cesseront de vivre de la générosité ou de l’assistance de certaines organisations à vocation caritative mais du travail de leurs mains, de la sueur de leur front avec dignité et satisfaction. Car, comment parler de la répartition des biens et des richesses sans qu’il y ait avant et d’abord création de biens et de richesses ?

Je rêve d’une Haïti où réussir et devenir riche est possible à tous entrepreneurs ou travailleurs rudes et disciplinés. Je rêve d’un Pays où la richesse ne rend plus inconfortable et n’est plus, comme maintenant, l’affaire d’une minorité…

Mes rêves pour Haïti sont innombrables mais réalisables. C’est pourquoi, depuis un certain temps, je me suis engagé comme prêtre et citoyen, à faire un travail de conscientisation et d’ÉVEIL.

Ce travail exige l’apport et l’intelligence de chacun pour que le changement et le développement tant souhaités et désirés, commence d’abord dans notre mentalité et se poursuive dans nos communautés respectives.

Que chacun se demande et imagine ce qu’il peut immédiatement faire pour provoquer cet ÉVEIL et cette prise de conscience qui faciliteront et permettront une RÉVOLUTION CULTURELLE ET PACIFIQUE dans le pays sous le signe de l’Harmonie.

Malgré notre diversité, nos divergences et nos différends, nous pouvons être tous des ARC-EN-CIEL en faisant le bien, en refusant le statut quo, en travaillant et en annonçant qu’après la pluie vient toujours le beau temps.

Haïti est à la veille de son Printemps. Le savez-vous? Le croyez-vous?

Bonne année.

Père Jean-Miguel Auguste.
+5093470865
+13473378954
miguelnov19@gmail.com

NB : Mes prochaines Réflexions sur l’Avenir D’HAÏTI pour la nouvelle année seront publiées pour la Fête de l’Epiphanie!

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils