Publicités
Dimitry Charles 14 novembre 2018

Après avoir demandé aux responsables des banques du pays de geler les comptes bancaires de 36 entreprises dans le cadre d’une enquête sur la dilapidation des fonds Petrocaribe. La décision du commissaire du gouvernement a suscité beaucoup de débats au niveau de la société. Une mesure qui a poussé l’avocat militant André Michel de qualifier cet acte d’illégal.

D’après ce que rapporte le journal Le National, l’ancien candidat à la présidence, André Michel, déplore fermement le comportement du commissaire Clamé-Ocname Daméus. Selon le porte-parole du secteur démocratique, il qualifie les mesures prises par le chef du parquet pour geler les comptes de 36 entreprises d’illégales.

L’homme de loi a indiqué que le dossier Petrocaribe est déjà en cours au cabinet d’instruction du juge Ramoncite, et estime que Clamé-Ocname Daméus n’a aucun droit d’intervenir dans ce dossier. Il qualifie la démarche du commissaire d’une Diversion politique afin de déstabiliser la journée du 18 novembre.

Plus loin, l’opposant farouche du pouvoir PHTK a posé une série de questions pertinentes après la décision du commissaire du gouvernement envers les 36 entreprises. Il se questionne pourquoi la compagnie Agritrans de Jovenel Moïse ne figure pas sur cette liste; pourquoi les comptes bancaires de Olivier Martelly et Michel Joseph Martelly ne sont pas frappés par cette mesure qui, selon lui, sont les principaux acteurs du gaspillage des fonds Petrocaribe.

Notons que le commissaire Daméus est revenu sur sa décision hier mardi, suite à des rencontres qu’il a eu avec quelques responsables d’entreprises frappées par ces mesures conservatoires. Le numéro un du parquet autorise aux banques de lever cette mesure et débloquer les comptes de ces 36 entreprises.

Dimitry Charles

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils