Publicités
Richmond Johnson 29 juillet 2019
Image d’illustration pour l’article. CP: Hector Retamal/AFP

À l’appel d’une partie de l’opposition politique du pays et des organisations de base pour manifester à travers tout le pays, pas moins d’une centaine de personnes ont foulé le macadam dans la capitale haïtienne dans le dessin de continuer à exiger le départ du président Jovenel Moïse.

Suite au dernier échec au mois dernier des hommes politiques haïtiens de l’opposition à remobiliser les manifestants, une journée de manifestation a été programmée à Port-au-Prince à l’occasion de l’anniversaire du débarquement des troupes militaires américains dans le pays. Pour l’occasion, cet appel n’a pas eu de grand éclat en raison du fait que les citoyens ont majoritairement refusé d’y participer.

Tout a commencé sur la place de Dessalines pour terminer devant les locaux du Parc Historique de la Canne-à-Sucre et durant tout le parcours, les protestataires ont accusé l’ambassade des États-Unis en Haïti d’être impliquée dans des démarches visant à garder Jovenel Moïse au pouvoir malgré les multiples accusations de corruption et de détournement de fonds publics.

Sous la haute surveillance des forces de l’ordre, les manifestants n’ont pas pu atteindre leurs objectifs à savoir délivrer un message devant le bâtiment de l’ambassade américaine. Cependant, pas moins de dix individus ont trompé les policiers pour finalement atterrir devant les locaux de l’ambassade américaine à Port-au-Prince et envoyer des flèches.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils