Publicités
Francky Belfort 15 octobre 2018

Le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle Pierre Josué Agénor Cadet, dans le cadre des “lundis de la presse” au ministère de la communication a réagi à propos de la manifestation PetroElève organisée vendredi dernier par des lycéens et lycéennes de la capitale.

“Non à la manipulation des élèves, non à la politisation des écoles” crie Pierre Josué Agénor Cadet. Il dénonce une main cachée et politique derrière le dossier, ainsi demande t-il aux politiciens de donner une chance aux élèves.
Selon lui, le problème de la reconstruction des établissements scolaires posé au cours de la manifestation est faux, arguant que des appels d’offres ont été lancé en vue de reconstruire toutes les écoles concernées.

S’il admet que des bâtiments scolaires détruits depuis le séisme du 12 janvier 2010 n’ont pas encore été reconstruit jusqu’à présent, le ministre de l’éducation nationale dit cependant condamner ce mouvement conduit par les lycéens au cours duquel ils ont envahi les locaux d’une entreprise privée évoluant dans le domaine de l’hôtellerie.

Le titulaire du MENFP se réjouit des efforts de l’actuelle administration qui d’après lui, met tout en œuvre afin de reconstruire ces infrastructures scolaires. Ainsi déclare t-il que des appels d’offres pour la reconstruction des lycées Daniel Fignolé, des Jeunes Filles ont été déjà lancé. Un appel d’offre sera également lancé d’ici cette semaine pour le lycée Marie Jeanne. Il soutien que ces travaux seront réalisés avec le support du trésor public et des partenaires internationaux.

Par ailleurs, les élèves du lycée Jean Jacques Dessalines doivent encore attendre avant de voir leur établissement se reconstruire, en raison d’un problème d’espace. Car, souligne Pierre Josué Agénor Cadet, un lycée qui porte le nom de Jean Jacques Dessalines doit être une référence alors que l’espace où est logé actuellement le lycée est inapproprié et ne peux même pas construire une école nationale. Il précise que le ministère est en consultation avec la DGI afin de trouver un autre terrain pouvant construire un lycée à la dimension de l’empereur.

Parallèlement, le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle annonce que les lycées de Carrefour feuilles et René Preval de Canaan fraîchement reconstruits sont maintenant à la disposition de la communauté.

Francky Belfort

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils