Publicités
Pierre Kevin 29 octobre 2018

Depuis 1983, le 28 octobre est considéré comme la Journée de la langue et de la culture créole. Pour les linguistes créolophone, c’est une occasion de célébrer la langue et la culture créole à travers les pays et communautés ayant partagé cette langue. Ils sont nombreux les personnes parlant cette langue à travers le monde.

L’une de nos deux langues officielles, Le créole, est considéré comme la langue des personnes non éduqué, une prétention que possède une très grande partie de la population. Certaines écoles, lieux d’éduquer les enfants, ont l’habitude de sanctionner les écoliers quand ils parlent le Créole en salle de classe. Depuis l’enfance, on nous fait croire que cette langue n’est pas fait pour les éduqués.

Parmi les pays utilisant la langue créole, se trouve bien entendu la république D’Haïti. Mais de nos jours, en guise de vénérer cette langue , de faire ce 28 Octobre une journée de réflexion. Aucune activité importante et inoubliable n’est réalisée, les gens s’amusent uniquement à lancer quelques proverbes sur les réseaux sociaux. Ce comportement devient une habitude depuis plusieurs plusieurs années.

L’histoire raconte que cette Journée a prit naissance un 28 octobre 1981, lors du troisième colloque, au Vieux Port à Sainte-Lucie. Les créolophones décident de se regrouper pour créer un mouvement qui prend le nom de : BANNZIL KREYOL et c’est là que les initiateurs ont statué sur le 28 octobre.

Néanmoins, beaucoup d’écrivains et d’associations de défense du créole prennent la relève des anciens conteurs oraux, afin de le retranscrire par écrit et lui donner un caractère d’identité propre.

Cette journée Internationale de la langue Créole n’est pas tout simplement une fête, mais constitue un moment symbolique pour expliquer à la génération montante l’histoire de cette longue lutte pour promouvoir le Créole et lui donner sa place dans la société.

La situation sociolinguistique d’Haïti présente des particularités fort différentes par rapport à celle de certains d’autre Pays bilingue Malgré le statut de langue officielle dont jouissent les deux langues, français et créole dans la société haïtienne, la majorité des documents officiels du pays, que ce soit en politique, en éducation, ou dans l’administration en général, est rédigée uniquement en français, alors que la majorité des haïtiens ne parlent et ne comprennent pas vraiment le français. Quel est le rôle de l’académie créole haïtien dans tout ça ?

Pierre Kevin

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils