Madagascar: le président présente son remède contre le coronavirus

Image d’illustration. [Marijan Murat / dpa / AFP]

Le président de Madagascar, Andry Rajoelina, le 20 avril, a semblé promouvoir un traitement non prouvé pour le COVID-19. Le remède, nommé COVID-ORGANICS, est efficace contre le virus, a expliqué Rajoelina, s’exprimant en malgache lors du lancement du produit dans la capitale Antananarivo. Le produit renforce le système immunitaire du corps, a-t-il ajouté. Le bureau du président n’a pas répondu à la demande d’informations de Mongabay à l’appui de l’affirmation selon laquelle le produit aide à guérir le COVID-19. Rajoelina a partagé des images du produit sur sa page de médias sociaux: des bouteilles d’un liquide ambré foncé avec le label COVID-ORGANICS et Tisane Bio. Le mot tisane fait référence aux tisanes.

L’ingrédient principal de la concoction est dérivé d’Artemisia annua ou d’absinthe douce, une plante à feuilles vertes qui dégage une odeur frappante. Les feuilles séchées de la plante sont considérées comme ayant des propriétés médicinales à Madagascar. Mais rien ne prouve qu’il fonctionne réellement contre le COVID-19, une maladie respiratoire qui a coûté la vie à plus de 165 000 personnes et infecté près de 2,5 millions de personnes dans le monde.

Les remèdes à base de plantes fabriqués à partir de feuilles d’A. Annua sont souvent présentés comme un remède contre le paludisme. Mais son utilisation contre le paludisme est controversée. L’OMS ne recommande pas l’utilisation de matériel végétal A. annua, sous quelque forme que ce soit, y compris le thé, pour le traitement ou la prévention du paludisme , a déclaré un document de position de 2012 de l’Organisation mondiale de la santé. Le bureau de l’OMS pour la médecine traditionnelle et complémentaire n’avait pas répondu aux questions sur son utilisation pour COVID-19.

Madagascar a un faible nombre de cas confirmés de COVID-19 – seulement 121 sur une population de 26 millions d’habitants – et aucun décès n’a été signalé au 20 avril. Le pays a déclaré une urgence nationale après l’apparition des premiers cas confirmés le 20 mars, et a placé le les principales villes d’Antananarivo, Fianarantsoa et Toamasina sont fermées. Mais le 20 avril, certaines restrictions ont été assouplies dans ces villes. Il n’était pas clair si la préparation dévoilée par le président devait servir de remède ou de vaccin. Rajoelina a suggéré non seulement que les patients atteints de COVID-19 en étaient traités, mais que les élèves devraient en boire pour retourner à l’école, ce qui impliquerait que cela les empêcherait de contracter la maladie.

Il a également déclaré que le produit serait mis gratuitement à la disposition des pauvres. La propagation fulgurante de la maladie et les retombées économiques mondiales des mesures visant à la contenir ont créé une demande caverneuse de remède. Cependant, aucun remède éprouvé n’a encore émergé. L’OMS a spécifiquement mis en garde contre la propagation de la désinformation et des remèdes miracles.

Robinson Jerome

Twitter : @robinsonjerome8

Gmail : jeromerobinson64@gmail.com

Auteur : Robinson Jerome

Nom: JEROME PRÉNOM : ROBINSON E-mail : jeromerobinson64@gmail.com Twitter : @patriotes86 Bio: Journaliste communicateur Diplômé depuis 2008 à L'ISNAC Ce métier est ma passion Phone: (+509) 3498-3823/ 3725-5487

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.