L’Opposition politique haïtienne se renforce

 

À l’initiative de MOCEC, un mouvement de l’opposition basé à Mirbalais, des dizaines de leaders politiques et d’organisations de bases, ont pris part hier dimanche 8 septembre, dans la même ville, au lancement d’une nouvelle structure baptisée : ” Altènativ tèt ansanm pou refonde Ayiti”. La cérémonie de cette nouvelle Organisation politique, dont des figures emblématiques de l’opposition, comme Jean André Victor du MOPOD, René Momplaisir du Secteur populaire, le sociologue Anthony Barbier, Le journaliste Jean Monard Metellus et Marjorie Michel du Secteur démocratique et populaire, ont repondu a l’appel, a permis aux participants de faire la connaissance d’un plan de sortie de crise( présenté en la circonstance), en vue de permettre à la population haïtienne dans le futur de renouer avec la paix, d’avoir accès à la nourriture, à l’emploi, etc.

Annoncé il y a de cela quelques jours dans la Presse, ce lancement a été un prétexte pour les leaders de l’opposition en général, et d’autres organisations, dont le Groupe Petrochallengers Nou pap konplis de plancher sur un ensemble de points relatifs au départ du Président Jovenel Moïse et à la mise en place d’un Gouvernement de transition.

Dans un document présenté aux participants, Me André Michel qui donnait la lecture, expose au public les différentes raisons pour lesquelles le secteur de l’opposition dans sa grande majorité réclame le départ du chef de l’État et exige la constitution d’un Gouvernement intérimaire.

Dans ce document de quelques pages, il étale les divers anomalies qui empêchent à Jovenel Moïse de continuer à gouverner le pays. Entre autres accusations ou dénonciations faites au Président, il évoque le récent rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif ( CSC/CA), qui indexe le Chef de l’État dans des dossiers de corruption, et de dilapidation de fonds publics.

En outre, toujours dans ce même document, l’avocat militant fait état de divers autres cas de corruption répétés au sein de l’Administration publique, dont des proches du Président s’en trouvent mêlés.

De plus, par rapport à la recrudescence de l’insécurité dans le pays, la misère dont fait face la population, et l’irresponsabilité des responsables de l’État actuel, Me André Michel ne voit pas d’autres alternatives que d’exiger le départ de l’équipe en place. D’ailleurs, ce sont ces arguments qu’il met en avant pour convaincre l’assistance sur le bien-fondé de cette démarche qui se donne pour objectif de répondre à tous ces problèmes.

Prenant la parole à l’occasion, le Sénateur de l’Artibonite Youry Latortue promet qu’il va tout faire pour empêcher la tenue de la séance de ratification de Fritz William Michel au Sénat, tout en sachant que la bataille qui a déjà commencé peut-être longue, mais avance t-il quand même ” qu’avec de la solidarité nous atteindrons nos buts “, lance t-il aux participants pour les encourager à continuer à mener la lutte.

De son côté, l’ex Sénateur du Centre, Simon Dieuseul Desras, encourage la reprise de la mobilisation contre le pouvoir, affirmant plus loin qu’ils ( les opposants au pouvoir) emploieront tous les moyens à leurs dispositions pour arriver à cette fin.

Par ailleurs, plusieurs autres chefs de Parti sont intervenus pour exprimer leurs sentiments par rapport à l’initiative, qu’ils jugent louable.

Notons également la présence du Parti “RECONSTRUIRE HAÏTI” de l’ex ministre Olicier Pieriche, qui s’est fait représenté à la réunion par le jeune juriste, Me Dixie Band Thelusmond. Il avait pour mandat de prendre et de signer toutes les décisions relatives à la rencontre dans les limites du parti.

Au terme de l’évènement, plusieurs Partis et organisations ont paraphé le document. Il s’agit des regroupements politiques de Fòs opozisyon progresis regroupant Pitit DESSALINES, d’Aksyon patriyotik (AP), de MOPOD,  KONBIT, de AAA, du mouvement de la Troisième Voie, de l’Inyon Fòs Démokratik, du GREH , de viv Ayiti, d’Odep Ayiti, des groupes de la Diaspora, de KORE-N, d’ADEBAH , de PONT, du Secteur Démocratique et Populaire.

Signalons également l’adoption de ce document par les Sénateurs et députés toutes tendances confondues représentants la branche institutionnelle de l’opposition, par l’Inisyativ Patriyotik Maryen( IPAM) regroupant les groupes politiques et sociaux basés dans le Nord et dans le Nord’Est, par les Petrochallengers Nou pap Konplis, Nou Konsyan, Nou nan Batay, challenger populaire et par une centaine d’autres organisations populaires et paysannes.

 

Ralph Thierry Cadet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.