L’exécutif accepte le droit aux policiers de se syndiquer

Il a fallut plusieurs jours d’évènements malheureux dont des actes de casses et de turbulences pour que l’exécutif puisse reconnaître enfin le devoir aux policiers de se syndiquer.

Au terme d’une rencontre spéciale du Conseil Supérieur de la Police National, l’exécutif promet de publier un arrêté qui va amender l’article 11 qui avait longtemps interdit le droit aux policiers de s’associer pour défendre leur droit.

L’exécutif prendra également un arrêté pour faciliter l’organisation du droit d’association et de syndicat dans la fonction publique.

Le Conseil Supérieur de la police nationale recommande à l’inspection générale de la PNH de revoir les dossiers des policiers révoqués.

Un audit de la PNH sera réalisé par des experts nationaux et internationaux pour identifier les problèmes et apporter des pistes de solutions.

Une situation de tension a régné ce mardi dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince a l’occasion d’une journée de mobilisation lancé par des policiers.

” Le CSPN condamne énergiquement les actions jugés terroristes qui tentent à attaquer les fondements de la République” réagit le premier ministre Jouthe Joseph.

Au soir de cette journée mouvementée, le local de la résidence officielle du premier ministre a été attaqué,  le ministère des finances, des affaires sociales et de la justice ont été saccagés déplore le chef du gouvernement.

Le numéro 1 du CSPN confie que trois individus ont été arrêtés puis déférer devant la justice.

Auteur : Peterson Chéry

Journaliste de formation, leader communautaire et responsable de communication de Global Potential. Prix Philippe Chaffanjon du reportage multimédia en 2018 à Paris. Directeur de l'information de l'agence presslakay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.