Publicités
La Redaction 17 septembre 2019

 

Monsieur le Président,

Le 16 Septembre 2016, lors de votre campagne électorale vous avez rendu visite à Miami, à la communauté des Haïtiens Américains, représentée par des leaders d’Eglises, d’Organisations Sociales et de Droits Humains. Nous vous avons fait un exposé de la situation d’Haïti. Vous nous avez promis que les choses allaient changer dans ce pays, et nous vous avons cru. De toute l’histoire d’Haïti, depuis les guerres de l’indépendance, c’est pour la première fois que le pays a atteint ce niveau de corruption et d’ingouvernabilité. Tout le monde sait, Mr. Le Président, que le peuple Haïtien, depuis de longues années, n’a plus l’opportunité d’élire souverainement son président. À l’issue de toutes les campagnes électorales, c’est toujours la volonté américaine qui triomphe. En témoigne la déclaration de l’Ambassadeur américain, en 2010, après la publication des résultats des élections par le Conseil Electoral Provisoire. Il a publiquement remis en question la proclamation des résultats, malgré l’autorité et l’indépendance constitutionnelles de cette Institution. Et depuis, c’est le chaos le plus total, le gaspillage des biens publics, la corruption aveugle, et les massacres organisés contre les opposants au régime.
Malgré l’apparence des choses, nous restons convaincus que votre indifférence devant cet épouvantable désastre humain en Haïti et cette catastrophe écologique grandissante, est due au fait que vous avez été mal informé de la situation d’Haïti. Notre histoire témoigne qu’aucun président, quels que soient son incapacité à diriger le pays, son degré de corruption, l’immensité des foules à travers le pays réclamant sa démission et l’effrayante réalité de l’instabilité politique, n’accepterait de quitter le pouvoir tant qu’il est soutenu par le gouvernement américain. Mr. le président, cette lettre vient non seulement vous rappeler votre promesse, mais aussi vous dire que la vocation morale de la vie politique des États-Unis ne permet pas au gouvernement Américain de rester silencieux face á la conduite inhumaine et inexcusable des dirigeants politiques haïtiens.
Depuis sa formation en tant que Nation, les générations s’en vont et s’en viennent, jusqu’à cette présente minute, Haïti n’a jamais été, de près ou de loin, une menace pour les États-Unis. La raison est que, il existe dans les profondeurs de l’inconscient Haïtien une certaine mémoire génétique d’une alliance indélébile de deux peuples qui ont lutté, à la fin du 18e siècle, pour le bien le plus précieux de l’être humain : sa liberté et sa dignité. On comprend pourquoi, malgré tout, l’Haïtien a toujours affiché une attitude fraternelle à l’endroit de l’Américain.
Nous sommes heureux d’apprendre, Mr. le président, que les bonnes informations commencent à vous parvenir. Haïti ne peut plus supporter la destruction à laquelle elle est soumise. Nous vous encourageons donc à agir le plus vite possible, pour aider les gens de bien et de bonne volonté qui luttent pour la sauvegarde de ce grand patrimoine mondial.
Recevez, Mr. le Président, l’assurance de nos plus profonds respects.

Me. Olicier Pieriche Président du Parti RECONSTRUIRE HAÏTI

Dr. Jerry Moncoeur
Coordonnateur International
Directeur Exécutif

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils