Publicités
La Redaction 13 août 2018

Des sénateurs haïtiens critiquent les élites économiques d’avoir accaparé les structures de l’état. Les sénateurs élus dans l’Ouest, Jean Renel Sénatus et Patrice Dumond, ne décolerent pas contre les membres du secteur privé des affaires qui ont pris le contrôle de plusieurs organismes dont la Douane.

Ils mettent en garde contre la poursuite de telles pratiques estimant que les émeutes des 6 et 7 juillet 2018 constituaient une réaction de colère de la population face à ces injustices.

Le secteur privé s’est accaparé de 96 points de passage à la frontière, révèle le sénateur Sénatus exprimant sa colère contre ces commerçants qui ne sont pas préoccupés par le développement du pays. Il souligne toutefois que certains membres du secteur privé sont progressistes et oeuvrent au développement du pays.

De l’avis du sénateur Sénatus les émeutes ont constitué la cristallisation d’une colère face au secteur des affaires qui s’est transformé en gang pour accaparer toutes les richesses du pays.

Selon le sénateur Sénatus il faut un nouveau système pour garantir la justice sociale et éviter une répétition des émeutes du 6 juillet 2018. Il faut un certain équilibre social, insiste t- il.

C’est également l’avis du sénateur Dumond. Il dénonce le comportement des élites et plaide pour une réduction de l’écart entre les riches et les pauvres en Haiti.

Regrettant une paupérisation de la population, le sénateur Dumond rappelle que les ¾ du budget sont au service des officiels. Les élites qui ont financés la campagne du chef de l’état savent qu’il n’est las normal qu’ils s’accaparent de la Douane ou de la DGI, lance t-il.

De l’avis du sénateur Dumond les émeutes sont le résultat de la somme des frustrations dont le gaspillage des fonds de Pétrocaribe.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils