Publicités
Richmond Johnson 17 août 2019
Des maisons de réfugiés sur la Place d’Italie. CP:Sentinelhaiti

Depuis la prolifération des gangs armés dans presque toutes les contrées de la capitale haïtienne, plusieurs familles ont laissé leurs zones où elles ont été habités préalablement pour s’abriter sur la Place d’Italie, certaines d’entre-eux sont même frappées par des maladies et vivant dans des situations infrahumaines, a informé le secrétaire d’État à la communication du gouvernement démissionnaire, Eddy Jackson Alexis.

Selon les informations rapportées ce vendredi au cours d’une conférence de presse par le secrétaire d’État à la communication du gouvernement démissionnaire, l’EPPLS a recensé récemment 261 familles qui occupent la place d’Italie depuis plusieurs mois. Ces dernières vivaient préalablement à Lasalin, place de Jérémie et à la Cité de Dieu.

Il informe que les autorités concernées ont déjà pris des dispositions afin de venir à la rescousse de ces citoyens haïtiens qui ont fuit leurs zones respectives par peur d’être assassinés, violés et pillés par les bandits notoires qui contrôlent et édictent ses lois dans les différentes contrées de la capitale haïtienne.

Une délégation des agents de la santé communautaire polyvalent sous l’instigation du ministère de la santé publique et de la population a recensé le mardi 6 août dernier, au moins 1500 personnes qui vivent actuellement sur la place d’Italie où nombreux d’entre-eux ont atteint des maladies tels que infection de la peau, infection intestinale, malnutrition et autres.

Conscient de la vulnérabilité de la situation des occupants de la Place d’Italie, le gouvernement haïtien par l’entremise de son secrétaire d’État à la communication, promet dans un délai record à travers un programme de réintégration, de déplacer ces familles après avoir procédé à la réparation des maisons où ils avaient été habités par le passé et surtout renforcer la sécurité des ces zones.

Pour répondre aux besoins urgents des 261 familles sur la place d’Italie, Eddy Jakson Alexis a fait savoir que le gouvernement démissionnaire avait procédé à la distribution des kits alimentaires, d’eaux potables et surtout organisé une clinique mobile pour apporter des soins médicaux nécessaires.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils