Publicités
Marvens Sénèque 14 juin 2020

Bien avant l’apparition de la pandémie du nouveau coronavirus, les jeunes haïtiens avaient déjà un penchant pour les reseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, Whatsapp et autres). Ils passaient une grande partie de leur temps à commenter et à faire des publications de toutes sortes, parmis lesquelles le buzz sur des stars ou des personnalités publiques.

Après la decouverte des cas positifs à la covid-19 dans pays, l’Etat haïtien a décrété l’Etat d’urgence sanitaire sur tout le territoire. Une decision qui augmentera la presence de la jeunesse encore plus sur ces plateformes numériques, que l’on considère comme étant les nouveaux moyens de communication. Elles véhiculent les informations à une vitesse extraordinaire. Est-ce une bonne chose pour la jeunesse haïtienne? Une jeunesse sans emplois, aux chômage et qui néglige et abandonne la lecture pour consacrer la majeure partie de leurs temps à faire la une sur la toile.

D’une part, ce n’est pas une mauvaise chose puisqu’elle ne possède pas grande chose et ne peut pas faire grande choses comme passe-temps, ce qui l’oblige à se créer quelques choses pour combler les soucis du confinement causer par la pandémie.

Cet événement permet aux artistes haïtiens de découvrir des autres moyens économiques rentables pour leur profession en utilisant la toile à leurs avantages, sans pour autant enfreindre la distanciation sociale imposée par les autorités.

D’autre part, la venue de cette pandemie créant d’autres opportunités économiques donne place à un nouvel ordre mondial d’où l’orientation de la jeunesse est majoritairement definie par les buzz, series, mini-series ect… Ceux qui poussent les jeunes à abandonner la lecture pour s’orienter vers une autre mode vie.

Que pouvons nous faire pour sauver le peu qui reste, le peu qui avaient l’habitude de se concentrer ou consacrer à la formation intellectuelle (lecture, réflexion intellectuelle)? Sommes- nous prêts à changer de mode de vie tout à coup, dans un monde avec beaucoup plus d’exigences intellectuelles?

Ce sont des questions à répondre pour l’avenir ou le post-pandémie parce que de tous les moyens, ces nouvelles habitudes ou mode de vie auront des conséquences, que nous devons nous préparer à faire face.

Marvens SÉNÈQUE
marvensseneque0@gmail.com
Twitter: @Marvensseneque1
PRESSLAKAY

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils