Vous avez sûrement remarqué ces marchands munis d’une brouette et autres matériels pouvant transporter des comprimés. Ici on les surnomme «’Machann grenn ». Ces débrouillards peuvent aider tout citoyen à désireux à calmer une douleur, une grippe ou toute autre pathologie.

Ces marchands errent la capitale de Port-au-Prince en quête de mieux être. Parfois ils choisissent de leur plein gré de vendre des medicaments avariés, contre indiqués. Ils fonctionnent au vu et au su des autorités sanitaires et au mépris des règles déontologiques.

Partout dans le pays, dans la capitale comme dans les villes de province, des pharmacies ambulantes sous le soleil ou la pluie ils fonctionnent.

Plus d’un, questionnent sur la volonté réelle de l’État à contrer ce phénomène qui gagne du terrain.

Helonie Lucien

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.