Les ouvriers de la sous-traitance sont prêts à refouler le macadam pour exiger une augmentation du salaire minimum

Depuis près de deux ans, les responsables des différents syndicats des travailleurs haïtiens du pays ne cessent de demander de nouvel ajustement salariale et de meilleures conditions de travail dans l’objectif de faire face à la cherté de la vie.

Selon les lois organiques réglementant le fonctionnement de ces deux secteurs(Patronat et ouvriers), les autorités haïtiennes compétentes en la matière devaient publier hier lundi le décret relatif à l’ajustement du salaire des rudes travailleurs haïtiens. Tous les ouvriers attendaient cette publication pour en savoir leur sort. Mais, jusqu’à présent rien n’est encore fait du côté des responsables du Conseil Supérieur des salaires.

Pour répondre à cette tergiversation, les chefs des syndicats des ouvriers lancent un ultimatum d’une semaine aux concernés pour non seulement prendre en charge leurs revendications qu’ils ont jugé juste et correcte mais aussi pour apporter certaines satisfactions liées à certains problèmes confrontés.

Lors d’une sortie médiatique, le président de la Centrale Autonome des Travailleurs Haïtiens (CATH), Fignolé Saint Cyr, a été clair et précis en demandant un salaire minimum de <<750 gourdes>> , rapporte Radio Métropole. Le dirigeant s’est montré très hostile quant au laxisme et l’inaction du CSS.

Selon M. Saint Cyr, le nouveau salaire minimum ne devrait pas être plus bas que 500 gourdes. Il a accusé les conseillers du CSS, qui selon lui, seraient mis d’accord pour accoder un ajustement de 50 gourdes.

Rappelons que le week-end écoulé, deux hommes d’affaires dont Réginald Boulos et Dimitri Vorbes ont montré vertement qu’ils ont pour une augmentation salariale qui ne devrait pas en dessous de 585 gourdes équivalent à 8 dollars américains pour une journée de travail.

RICHEMOND Johnson

Auteur : Richmond Johnson

Richmond Johnson richmond85@gmail.com Twitter: @richmond85 Tel: 509 3630-4052 / 509 4009-0452

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.