Publicités

 

Deux mille dix-neuf, sera l’une des années la plus marquante dans le calpin de tous les haïtiens ici et ailleurs où ils ont assisté des chefs de gang qui ont mis en berne le drapeau de la Police Nationale d’Haïti et surtout mis à genoux le pouvoir exécutif.

Créée, engagée et mandatée en mars dernier pour une durée indéterminée par le président de la république Jovenel Moïse, la Commission Nationale de Désarmement, Démenterlement et de Réinsertion sociale (CNDDR) a entamé depuis quelques semaines, une série de rencontres avec les différents chefs de gang dans les multiples contrées de la république en vue de planifier une éventuelle remise des armes. Pour les négociations, les responsables de la CNDDR ont avancé qu’ils vont de bon train et ont promis d’intensifier leurs travaux afin de rétablir disent-ils, un climat de paix dans le pays.

Lors d’une entrevue accordée ce matin au journaliste Valéry Numa de la radio vision 2000 à l’espace “invité du jour”, Jean Rebel Dorcénat membre de la CNDDR a fait des révélations en ce qui concerne les différents membres faisant partie des groupes de gangs armés qui sèment la terreur dans le pays depuis plus d’un an.

Pour M. Dorcénat, il y a des professeurs d’écoles qui enseignaient auparavant des enfants dans des établissements scolaires qui sont devenus aujourd’hui des gangs armés. Il y en a aussi des jeunes qui ont été à l’université qui font également partie des groupes armés.

Poursuivi par le journaliste qui l’a interrogé sur le niveau d’âge des individus portant ces armes à feu, Dorcenat a avancé pour dire que des jeunes de tous âges (12, 14, 17 ans) sont aussi parmi les gangs armés. De l’avis du coordonnateur de la CNDDR, les chefs de gang qui sont pour la plupart âgés entre 27 à 30 ans ont des boutiques pour vendre aux différents riverains. Il y en a aussi des femmes dans les rangs des hommes armés, a t-il avoué ce matin.

Rappelons qu’hier mardi à Cité Soleil, en présence d’une partie de la population, le chef de gang dénommé “Ti ougan” ainsi connu, a délégué un jeune pour remettre aux commissaires de la CNDDR huit armes à feu dont un T-65, un Uzi et Kalashnikov pour citer que ceux-là. Jude Jean Pierre, le secrétaire général de la commission a affirmé que le puissant chef de gang de Cité Soleil promet de remettre d’autres armes à l’avenir.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.