Publicités
Robinson Jerome 12 mars 2019
CP: RDTV

Les Etats-Unis retireront tout le personnel diplomatique restant du Venezuela cette semaine, a annoncé lundi le département d’Etat Étasunien dans un communiqué citant la détérioration de la situation dans le pays après des mois de troubles politiques. La décision du 24 janvier de Washington de retirer toutes les personnes à sa charge et de réduire au minimum le personnel de l’ambassade dans le pays sud-américain en proie à des troubles suite à une élection présidentielle contestée.

Cette décision reflète la détérioration de la situation au Venezuela ainsi que la conclusion selon laquelle la présence de diplomates Étasuniens à l’ambassade est devenue une contrainte pour la politique Étasunienne, a déclaré le département d’Etat Étasunien dans un communiqué.

Je lance un appel à tous, groupes sociaux, pouvoir populaire, j’en appelle aux communes, aux CLAPS (comités de ravitaillement, ndlr), l’heure de la résistance active a sonné, a lancé le président dans une allocution à la télévision nationale, au cinquième soir de la panne qui touche l’ensemble du territoire.

Les collectivités désignent aussi bien les groupes de citoyens qui, par quartiers, organisent des oeuvres sociales, que des groupes parfois violents, se comportant comme des miliciens pour faire régner l’ordre.

Le congrès vénézuélien a proclamé lundi l’état d’alarme après une panne d’électricité de cinq jours qui a paralysé les exportations de pétrole de la nation de l’OPEP et laissé des millions de citoyens à la recherche de nourriture et d’eau.

Le Venezuela a également suspendu ses activités scolaires et commerciales mardi en raison de la panne d’électricité, a déclaré le ministre de l’Information, Jorge Rodriguez, dans une émission télévisée diffusée lundi, pour la troisième fois depuis l’annulation de l’électricité la semaine dernière.

Cette interruption a ajouté au mécontentement dans un pays déjà en proie à une hyperinflation et à une crise politique après la prise de fonction du chef de l’opposition, Juan Guaido, en janvier, après avoir déclaré que la réélection du président Nicolas Maduro en 2018 était une fraude.

Robinson, JÉRÔME

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils