Publicités
Richmond Johnson 30 octobre 2019

Après plus de sept semaines de manifestation anti-gouvernementale sur toute l’étendue du territoire national pour continuer de réclamer la démission du président Jovenel Moïse, les États-Unis d’Amérique continuent d’exiger aux acteurs impliqués dans la crise, de s’associer autour d’une table de discussion afin de trouver une entente formelle qui donnera lieu à la formation d’un nouveau gouvernement légitime.

Au cours d’une entrevue accordée ce mardi 29 octobre 2019 au service créole de la Voix de l’Amérique avec le journaliste Ronald César, le sous-secrétaire adjoint du bureau des affaires de l’hémisphère occidental au Département d’État américain, Jon Piechowski, a une nouvelle fois réitéré la position de l’administration du président Donald Trump face à l’aggravation des mouvements revendicatifs en Haïti.

Selon lui, les États-Unis d’Amérique sont prêtes à supporter toutes les actions pacifiques du peuple en tant que pays amis, c’est pour cette raison que le gouvernement américain a toujours sollicité un dialogue entre les différents secteurs de la vie nationale en vue de trouver une entente qui débouchera sur la formation d’un gouvernement légitime.

“Le pays ne peut pas continuer à vivre ainsi. Nous condamnons les actes de violence perpétrés dans le pays ces derniers jours. Avec cette situation, il risquerait de ne pas avoir d’investissement dans le pays. Les dirigeants et décideurs politiques doivent accepter de dialoguer pour pouvoir former un nouveau gouvernement légitime”, a recommandé le sous-secrétaire d’état adjoint des États-Unis.

Questionné autour de la possibilité de voir le gouvernement américain répondre à la demande d’aide alimentaire du président Jovenel Moïse en grande difficulté ces derniers mois, le sous-secrétaire d’état Jon Piechowski, a avancé pour dire qu’à l’instant, cette demande est à l’étude mais il n’était pas en mesure de donner une date fixe pour une éventuelle arrivée d’une troupe militaire américaine sur le territoire haïtien pour assurer la distribution si la demande parviendrait à accepter.

S’aggissant des rumeurs circulant dans les médias haïtiens faisant état de la suspension des visas de quelques membres de l’opposition politique, Jon Piechowski a rappelé qu’il n’est pas informé de cette information et qu’il ne veut pas commenter ce sujet.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils