Les dernières touchent pour les examens d’État

 

Le MENFP fait appel à l’ensemble de la collectivité pour la bonne tenue des épreuves officielles qui débutent à compter de ce lundi 24 juin

Les responsables du MENFP confirment et réaffirment leur détermination pour l’organisation des examens d’État qui débutent ce lundi 24 juin.

Au cours d’une conférence de presse donnée ce vendredi 21 juin en cours, le titulaire du MENFP, Pierre Josué Agénor CADET, le directeur général, Dr Meniol JEUNE, le directeur du BUNEXE, Renan Michel, et la directrice de l’enseignement fondamental, Nadine Henry, ont fait un état des lieux sur les préparatifs et annoncé toutes les dispositions prises par le ministère de concert avec d’autres entités de l’État pour la tenue des épreuves officielles (9e AF, ENI, CEF, fin d’études secondaires).

Rappelant les efforts consentis par les parents, les directeurs d’écoles, les professeurs et les élèves afin de parvenir à cette étape cruciale d’évaluation finale, le Numéro Un du MENFP souligne qu’il est du devoir de tous les acteurs et de tous les secteurs, citoyennes et citoyens, d’accompagner les élèves pour qu’ils puissent composer dans la sérénité et le calme.

Il s’agit de l’avenir de plusieurs centaines de milliers d’enfants et qui vont boucler dix mois de travail académique dans une période socio-économique particulièrement difficile.

En ce sens, le ministre dit compter sur l’apport de tous pour la réussite cette opération.

Présent à cette conférence de presse, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Paul Eronce Villard, abonde dans le même sens et indique que rien ne peut justifier qu’un mette en péril la tenue de ces examens d’État pour lesquels les familles haitiennes ont consacré d’énormes ressources pour la préparation de leurs progénitures.

Toutes les actions de corruption et de fraudes seront sévèrement réprimées, a souligné le CG , d’un ton ferme, en lançant une mise en garde à tous ceux qui auraient un agenda quelconque en vue de perturber le bon déroulement de ces examens.

Le DG, pour sa part, a rappelé l’ensemble des consignes passant de l’interdiction du téléphone cellulaire à d’autres matériels de communication ou des comportements jugés répréhensibles.

Renan Michel, directeur du Bureau national des examens d’État (BUNEXE), précise que trois examens d’État se feront au cours la semaine du 24 au 28 juin 2019 : les examens de fin d’études fondamentales, d’Ecoles normales d’instituteurs (ENI) et des Centres d’éducation familiale (CEF).

Au total, 241 658 candidats sont attendus à ces examens dont 238 797 en 9e AF.

Le directeur du BUNEXE lance aussi un appel à tous afin d’encadrer ces jeunes que l’État va évaluer les compétences afin qu’ils puissent progresser dans leurs études.

Nadine Henry explique les épreuves sont à la portée des élèves moyens. La directrice de la DEF demande aussi à la population d’encadrer ces jeunes afin qu’ils puissent boucler cette étape essentielle de leur parcours académique.

Apportant des précisions sur les mesures de sécurité adoptées par l’État, le commissaire du gouvernement affirme que des patrouilles mobiles et fixes seront seront présentes dans le périmètre des écoles qui vont servir de centre d’examens et prévenir toute attitude susceptible de perturber la tenue des épreuves officielles.

Chacun a le droit de manifester tout comme les élèves ont le droit de boucler leurs études, a insisté le CG.

C’est le principe de base d’une démocratie et de respect des droits de l’autre que tout un chacun se doit d’appliquer pour la bonne marche de la société, a ajouté Paul Eronce Villard.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.